Critiques Séries : The Sinner. Saison 3. Episodes 5 et 6.

Critiques Séries : The Sinner. Saison 3. Episodes 5 et 6.

The Sinner // Saison 3. Episodes 5 et 6. Part V / Part VI.

 

Après la petite balade de « Part IV », The Sinner reprend un chemin parfois étrange mais pas dénué d’intérêt pour autant. Il est clair que The Sinner tente de faire quelque chose de complètement différent cette année. Contrairement aux saisons précédentes, qui ont cherché à développer des histoires de conspirations et de mystères, l’histoire de Jamie Burns s’avère complètement différente et à contre courant. Même après le meurtre final de la semaine dernière, cet épisode ne perd pas de temps à nous dire ce qui s’est passé et comment cela s’est déroulé. Alors que l’on a découvert pas mal de choses sur Jamie et son histoire, la série préfère se concentrer sur Harry Ambrose et je trouve l’idée plutôt intéressante. Tout cela permet de confronter encore une fois Harry et Jamie de façon à créer un vrai consensus intéressant. Peut-être que le vrai sujet de la saison 3 n’est pas ce qui arrive à Jamie mais plutôt ce qui arrive à Harry. Et « Part V » vient nous le confirmer, notamment quand les questions commencent à se poser. 

 

La narration évolue de façon plutôt linéaire dans « Part V », malgré les flash-backs qui viennent forcément enrichir une fois de plus l’histoire de Jamie (sans nécessairement ajouter grand chose non plus). Il se confesse à Leela dans le but de passer pour le gentil garçon, notamment en racontant qu’il a été voir Harry et ensuite chez le docteur afin d’avoir un diagnostic sur son état. Sauf qu’il omet tout de même de parler de sa petite escapade en dehors de l’hôpital à New York où il tue quelqu’un à une soirée à Greenpoint. C’était un joli point de départ pour cet épisode mais la série ne cherche pas à capitaliser de trop dessus et continue de faire évoluer l’histoire petit à petit de façon intelligente. 

 

Matt Bomer continue d’être un solide élément dans The Sinner, même si au fond l’acteur n’apporte rien de neuf. La seconde partie de l’épisode décide clairement de se concentrer sur Harry, sans pour autant que le scénario marque la différence entre les points de vue. Et avec trois épisodes après celui-ci avant la fin de la saison, The Sinner est clairement en train de développer l’histoire de Harry et de faire de ce dernier l’élément central de la saison. 

 

Pour « Part VI », The Sinner continue d’exploiter ce qu’elle exploite depuis le début de la saison, avec comme une sorte de signe que tout avance sans réellement avancer. L’épisode prend le temps de revenir aux origines de la relation complexe entre Nick et Jamie, ce qui est une occasion de retrouver Nick. Nick est pour moi le meilleur élément de cette saison (en dehors d’Harry que l’on suit depuis les débuts de The Sinner). Tout cela est une occasion de démontrer comment s’est créée cette amitié si toxique et les conséquences que cela a pu avoir vingt ans plus tard. 

 

L’histoire de Sonya de son côté n’est pas ce que j’ai préféré dans l’épisode mais elle permet là aussi de ramener l’histoire de Jamie sous un angle différent, toujours aussi pervers comme l’esprit de notre « vilain » de l’année. Leela de son côté est un peu plus rationnelle dans sa relation et tente de garder ses distances avec son époux complètement timbré. Elle a du mal à se faire à l’idée que l’homme gentil qu’elle aime est en fait un monstre au fond de lui. Les scènes entre Jamie et Leela font alors partie des scènes les plus inconfortables de la saison et tout cela participe à créer une vraie ambiance que The Sinner continue de maîtriser. 

 

Note : 5.5/10 et 6/10. En bref, une saison toujours très étonnante qui change tout ce que la série a construit précédemment. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article