Critiques Séries : Westworld. Saison 3. Episode 1.

Critiques Séries : Westworld. Saison 3. Episode 1.

Westworld // Saison 3. Episode 1. Parce Domine.

 

Après des mois et des mois d’attente, la saison 3 de Westworld est enfin là. Sauf que c’est Westworld sans être à Westworld puisque désormais nous ne sommes plus dans le parc. « Parce Domine » est quelque chose de totalement nouveau, une tentative de dramatiquement étendre le monde de la série alors que Dolores prend place comme la leader du mouvement des robots contre les humains. Le monde dans lequel nous sommes plongés cette année est donc le vrai monde, celui où les riches sont issus d’une sélection naturelle, pendant que les classes les moins aisées doivent tout faire pour s’en sortir et… survivre. Je dois avouer que la façon dont est dépeint à la fois les riches et les pauvres est un univers fascinant car se développe aussi en parallèle une vraie résistance où Aaron Paul (Breaking Bad) s’avère être un bien bel atout au casting de la série. 

 

Le monde des riches ressemble énormément à une sorte de publicité pour voiture qui aurait été transformée en réalité. Bien que visuellement je m’attendais peut-être à ce que cela soit plus original encore, cela colle parfaitement à ce que j’avais envie d’imaginer tout simplement car cela fonctionne parfaitement. Visuellement c’est beau, léché, on ne peut pas dire quoi que ce soit sur l’aspect visuel de Westworld. Notamment lors de la réapparition de Dolores dans la scène d’ouverture avant le générique où elle vient demander ce dont elle a besoin. La façon dont Dolores apparaît dans cet épisode est un grand moment qui démontre aussi qu’elle n’a pas froid aux yeux et qu’elle compte bien arriver à ses fins. 

 

Tout est rapidement mis en place cette année, ce qui permet à Westworld de ne pas tourner en rond. On nous réintroduit aux personnages de Dolores, puis de Bernard, le tout afin de voir ce qu’ils sont devenus depuis la grande fin de la saison 2. Mais nous avons désormais l’arrivée de Caleb, incarné par Aaron Paul, que la série introduit tout en injectant un vrai réalisme et des émotions palpables au personnage qui en font de vraies forces. Westworld a toujours été une série proche de ses spectateurs et je dois avouer qu’elle continue de le démontrer intelligemment ici. L’épisode nous propose plusieurs intrigues différentes mais l’on ne peut pas savoir encore si tout se déroule au même moment, sinon ce serait trop facile. Sauf que les objectifs et enjeux de tout cela sont étrangement clairs, renforçant alors le réalisme que la série nous démontre intelligemment. 

 

Note : 8/10. En bref, sacrée introduction à ce qui pourrait bien être une toute nouvelle série, avec des personnages identiques. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article