Critiques Séries : Westworld. Saison 3. Episode 3.

Critiques Séries : Westworld. Saison 3. Episode 3.

Westworld // Saison 3. Episode 3. The Absence of Field.

 

Bon, il faut que l’on parle de Westworld. Cet épisode incarne à la perfection (et je dis bien la perfection) tout ce que j’aime dans Westworld, mais surtout dans cette saison. La série a abandonné sa narration labyrinthique afin de devenir un récit fluide qui se suit d’épisodes en épisodes avec des révélations qui amènent de nouvelles aventures chaque semaine. On voit que les scénaristes ont appris des erreurs des deux premières saisons sur la complexité pas toujours appropriée de l’histoire. Westworld a su se réinventer avec cette saison en laissant le parc derrière elle, devenant plus concentrée sur des éléments narratifs essentiels et en simplifiant son approche. Tout cela permet alors à Westworld de devenir plus accrocheuse et surtout de ne pas perdre le téléspectateur dans des élucubrations qui n’ont pas forcément de sens. 

 

La simplification de l’histoire veut donc dire que les enjeux sont plus clairs, les personnages plus facile à lier les uns avec les autres et l’histoire devient alors plus simple à suivre. Cela ne veut pas dire que Westworld a baissé en qualité, car c’est tout le contraire. « The Absence of Field » a deux intrigues qui se suivent en parallèle et les deux fonctionnent très bien et vont surtout droit au but. Dans sa façon de garder l’attention du téléspectateur, l’épisode brille. Charlotte Hale est un personnage fascinant car elle est l’hôte d’un personnage. On comprend à la fin de l’épisode qu’elle est la taupe au sein de Delos, qui collabore avec Serac. Mais je me demande toujours qui est dans le corps de Charlotte. Les théories vont aller bon train car l’on sait aussi que Dolores fait confiance à Charlotte, donc il doit y avoir un lien avec Dolores également. Charlotte est aussi un personnage impulsif, capable d’être violent (quand elle étrangle un homme qui menace son fils… on peut comprendre qu’elle n’est pas là pour rigoler).

 

Sauf que dans mon esprit, je me demande si Charlotte n’habite pas … l’Homme en noir ou alors pourquoi pas Dolores elle-même qui aurait pu cloner son esprit dans le corps de Charlotte. Charlotte est aussi très bonne dans sa façon de faire croire qu’elle est humaine. Mais contrairement aux deux saisons précédentes qui jouaient sur qui est humain et qui ne l’est pas, Westworld fait une approche différente cette année en préférant faire des intrigues autour de la personnalité de chacun, plutôt que de nous questionner sur les origines des personnages. Cette nouvelle Charlotte est en tout cas en train de devenir bien plus intéressante que l’ancienne, ce qui ajoute forcément de quoi donner envie de poursuivre l’aventure Westworld. 

 

L’autre histoire de cet épisode est un peu plus conventionnelle, alors que l’on construit une relation. Caleb apparaît alors comme un ajout intéressant dans l’aventure, grandement aidé par Aaron Paul qui lui donne un air particulier qui le rend d’autant plus intéressant. Je suis curieux de voir comment Caleb compte évoluer par la suite car le personnage est lui aussi fascinant et mystérieux, sans pour autant que Westworld ne joue avec nos nerfs en nous embarquant dans des aventures incompréhensibles. 

 

Note : 10/10. En bref, parfait. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article