Mirage (Saison 1, 6 épisodes) : du rififi à Abu Dhabi

Mirage (Saison 1, 6 épisodes) : du rififi à Abu Dhabi

France Télévisions nous propose avec Mirage une sorte de thriller familial et d’espionnage à Abu Dhabi. La série a pour mérite de nous faire voyager, mais globalement elle aurait pu être bien meilleure. Créée par Bénédicte Charles, Franck Philippon (Les Limiers, Munch) et Olivier Pouponneau (Jean Poisson, Surveillance), la série suit un schéma classique sans trop de surprises. Si le point de départ est assez efficace, la série souffre parfois d’un léger manque d’entrain qui n’aide pas forcément à apprécier totalement le résultat. Disons que l’erreur de Mirage est d’avoir un schéma prévisible et de ne jamais vraiment sortir des sentiers battus. Toute la partie mettant en scène l’espionnage est bourrée de facilités qui ne permet pas toujours de prendre la série au sérieux. Pourtant, le dépaysement est là et le décor exotique d’Abu Dhabi aide forcément à sortir un peu de notre confinement. Mais là où le suspense aurait clairement dû être plus appuyé, je m’attendais à ce que cela soit truffé d’idées qui puissent changer la donne en cours de route. 

 

Quinze ans après avoir perdu Gabriel, le père de son fils, dans le tsunami qui ravagea la Thaïlande en 2004, Claire, récemment installée à Abu Dhabi, croit le reconnaître au cours d’une soirée. Elle part à sa recherche dans cette ville inconnue et mystérieuse. C’est sous le feu des balles qu’elle retrouve Gabriel, faux mort et vrai agent secret. Brutalement, la vie de Claire bascule dans le monde clandestin de l’espionnage...

 

On retrouve donc Marie Josée Croze et Clive Standen (Vikings, Taken) dans le duo central. L’alchimie a un peu de mal à se créer automatiquement dans les deux premiers épisodes mais on peut se prendre au jeu dès les épisodes suivants. Les deux acteurs parviennent à rendre leur histoire de drame familial un peu plus crédible que le reste. Mais dès que la série réussie à nous transporter dans son thriller familial, alors certaines facilités naïves empêchent de se prendre totalement au jeu de celle-ci. Je m’attendais à beaucoup plus de l’histoire surtout que visuellement, Mirage n’est pas totalement dénuée d’intérêt. Si elle sert parfois un peu trop la carte postale (notamment car il s’agit de la première série à être tournée au Louvre Abu Dhabi pour certains passages), cela reste beau. La photographie donne un angle parfois légèrement documentaire, mais l’histoire n’est pas suffisamment complexe et toutes les ramifications finales apparaissent alors trop rapidement au téléspectateur. Ca ronronne pas mal et en tournant autour du pot pendant trois épisodes au moins, Mirage a du mal à approcher son histoire de façon intelligente. 

 

J’ai bien compris l’envie de France Télévisions, ZDF et RAI de faire une série internationale qui pourra séduire le plus grand nombre, mais cela aurait pu se faire avec des éléments plus complexes et mieux travaillés. Certaines séquences sont inutiles et participent un peu trop à la publicité (réussie certes) de la région. On fait de la plongée, une virée dans le désert, on va au musée, etc. Le casting secondaire n’est pas non plus très séduisant alors que le duo principal réussi plutôt bien à nous faire croire à leurs aventures. On ne peut pas en vouloir aux producteurs de tenter de faire leurs propres Homeland, sur fond de crise énergétique et d’espionnage industriel (qui peut s’avérer meurtrier) mais Mirage dure trop longtemps et ennuie rapidement. Entre le premier et le dernier épisode, je dois avouer qu’à certains moments j’ai eu envie d’arrêter ou pire, de faire autre chose pour passer le temps qui ne passe malheureusement pas vite. L’action n’est pas omniprésente et c’est bien le problème quand le reste est soporifique. 

 

Note : 4.5/10. En bref, une production médiocre qui a peu de qualités. Dommage car tout n’était pas à jeter et le point de départ était efficace. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article