Party of Five (2020) (Saison 1, 10 épisodes) : la vie à cinq n'est pas toujours facile

Party of Five (2020) (Saison 1, 10 épisodes) : la vie à cinq n'est pas toujours facile

Quiconque a connu La Vie a Cinq dans les années 90 se rappelle de cette série familiale originale et surtout réussie. Quand Freeform a annoncé ce reboot/remake, je dois avouer que j’étais un peu septique et les deux premiers épisodes ont rapidement effacées mes craintes. Notamment car ce reboot est actuel et parvient à moderniser l’histoire de départ pour coller au mieux avec la société dans laquelle nous vivons près de vingt ans après la fin de la série originale. Mais tout cela est grandement aidé par le retour des créateurs originaux de Party of Five : Amy Lippman et Christopher Keyser alors qu’ils modifient légèrement l’histoire de base tout en gardant le principe de départ de mettre des enfants ensemble pour élever leurs frères et soeurs. En intégrant à Party of Five un récit d’immigration, la série parvient alors à moderniser le récit et surtout à offrir une critique comme Hollywood aime le faire du système Trump.

 

Ce que les créateurs ont réussi à recréer ici est donc intelligent et touchant dans le registre du drame familial qui grandi au fil des épisodes. Cela me rappelle une certaine époque où Freeform anciennement ABC Family avait dévoilé des séries comme Switched at Birth (qui reste pour moi l’un des plus beaux exemples de séries familiales de la chaîne). La famille américano-mexicaine Acosta se retrouve donc dans une situation inédite dans l’histoire originale de la série. Une fois les deux premiers épisodes installant l’histoire passé, Party of Five peut enfin se concentrer sur le fond des problèmes de chacun des membres de la famille, tout en ajoutant des relations complexes mais aussi de la joie et de l’émotion réaliste. C’est en ça que les jeunes générations qui ont connu d’autres séries familiales de ABC Family retrouveront ici la même ambiance. On peut aussi penser à The Fosters dans le genre qui avait bousculer la série familiale et raconté une aventure qui pouvait à la fois être drôle et touchante. 

 

Les acteurs ajoutent souvent un peu de pathos mais aussi de la passion à leurs personnages, ce qui permet de s’attacher rapidement à chacun d’eux. Bichir et Urrejola sont parfaits pour nous emmener tout cela, pendant que Tosta est probablement celui qui ressort le mieux de cette première saison. Chacun des personnages a l’occasion de briller petit à petit alors que la saison évolue rapidement et ne laisse pas de place à l’ennui. Avec des actions à la fois adultes mais aussi adolescentes, Party of Five cherche donc à nous délivrer tout ce que l’on vient chercher dans une telle série. Les créateurs ont su insuffler à la fois la nostalgie de la série des années 90 tout en créant un univers très moderne qui nous permet de rester très actuel. Au fond, cette première saison raconte le rite de passage à l’âge adulte de ces adolescents avec une vraie envie de nous faire partager quelque chose. Alors que la saison se révèle petit à petit (surtout après l’épisode 4), on ne peut qu’apprécier la suite et se laisser porter par les aventures familiales en lesquelles on peut parfois se retrouver aussi d’une manière ou d’une autre. 

 

Note : 6.5/10. En bref, belle surprise que fût ce retour de La Vie à Cinq (Party of Five). 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article