Critique Ciné : Coffee & Kareem (2020, Netflix)

Critique Ciné : Coffee & Kareem (2020, Netflix)

Coffee & Kareem // De Michael Dowse. Avec Ed Helms, Terrence Little Gardenhigh et Taraji P Henson.

 

Cela fait plaisir de retrouver Ed Helms. Ce dernier est pour moi un comédien avec énormément de talent (et je sais que beaucoup me dirons que ses années dans The Office étaient mauvaises mais moi j’ai aimé ce qu’il avait apporté de neuf dans la série). Pour autant, Coffee & Kareem est décevante. Disons que c’est un film fainéant qui ne fait aucun effort ni pour être original, ni pour délivrer quelque chose de réellement efficace. Michael Dowse (Une soirée d’enfer, Man Seeking Woman) mais le tout en scène comme n’importe que film dans la moyenne de ce que produit Netflix et Shane Mack dont c’est l’écriture du premier long métrage devrait penser à arrêter. Le fait est que ce film mélange tout un tas d’ingrédients qui ne prennent pas quand ils sont mis ensemble. James Coffee est donc un flic, en plus d’être un blanc avec une famille. Kareem est témoin d’un meurtre et Coffee est accusé de ce meurtre, sauf qu’elle sait qu’il n’est pas responsable et se joue alors toute une histoire afin de petit à petit créer des surprises, tout en innocentant Coffee. 

 

Un policier de Détroit doit faire équipe, à contrecoeur, avec le fils âgé d'onze ans de sa petite amie afin de mettre la main sur le criminel le plus impitoyable de la ville et ainsi retrouver son honneur.

 

La série joue sur les twists classiques de la comédie policière, sans réellement apporter de nouveauté et de surprises. Ed Helms se retrouve dans une comédie qui lui va bien dans un sens, mais qui ne l’exploite pas de façon suffisamment originale non plus. Coffee & Kareem a du mal à créer des intrigues intéressantes et efficaces qui donnent une vraie ligne de conduite au film. Le fait que l’intrigue globale soit aussi mal gérée joue forcément sur l’ensemble du film que je n’ai pas réussi à apprécier autant que j’aurais probablement aimé l’apprécier. Certains gags ne fonctionnent pas et n’ont pas d’intérêt non plus : celui d’Orlando qui a le rêve de devenir un rappeur et qui est connu sur Instagram. Si cela devait être une intrigue, elle prend trop de place et ne fait pas avancer les choses, pire, elle ne fait que ralentir le récit. Je ne sais pas trop dans quelle direction Coffee & Kareem voulait aller mais les scénaristes ne le savaient probablement pas. Netflix délivre donc une fois de plus un film décevant, malgré un joli casting. 

 

Note : 3.5/10. En bref, une comédie sacrément fainéante. Et Taraji P Henson semble, depuis Empire, cantonnée à jouer le même genre de rôles (alors qu'elle était excellente dans Person of Interest...)

 

Date de sortie : 3 avril 2020 - Directement sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article