Critiques Séries : Broke. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Broke. Saison 1. Pilot.

Broke // Saison 1. Episode 1. Pilot. 

 

Pauley Perrette a bien changé depuis NCIS. Je ne l’attendais pas vraiment dans le registre de la comédie, surtout pas dans cette tentative de la part de CBS d’avoir son nouveau 2 Broke Girls. Mais le problème c’est que Broke ne fonctionne pas. Créée par Alex Herschlag (Will & Grace, Mike & Molly), la série a énormément de mal à délivrer quelque chose de drôle et surtout d’engageant. On retrouve alors tous les poncifs du genre, alors que le seul personnage qui sauve par moment Broke c’est clairement Javier, incarné par Jaime Camill. Mais on ne peut pas dire pour autant que cela soit brillant non plus. J’ai eu du mal à aller au bout de ce premier épisode qui symbolise tout ce qui ne va pas dans le monde de la comédie actuellement. Rare sont les sitcoms innovantes et originales alors que la plupart d’entre elles reposent sur des clichés vus et revus. Broke se retrouve face à Indebted (NBC) et je dois avouer qu’en termes de contre-programmation, on est au niveau zéro. Mais Broke ne méritait pas spécialement mieux non plus, enchaînant les gags poussifs et les dialogues ronflants. 

 

Un fils à papa riche à millions voit sa vie complètement bouleversée le jour où son père décide de lui couper les vivres. Un imprévu de taille qui les force, sa femme et lui, à aller s’installer chez la sœur de madame, une mère célibataire qui tente de joindre les deux bouts en gérant un bar.

 

La façon dont les personnages évolue est alors assez lent, et les blagues ont toutes du mal à atterrir où il faut. Le créateur a aussi un peu de mal à savoir ce qu’il veut faire de son produit, tantôt une sorte de comédie de classe sociale, une comédie familiale sur l’histoire d’une mère célibataire, une comédie qui mélange tout plein de trucs comme un pot pourri et qui finit par devenir… pourrie. Pauley Perrette méritait clairement mieux que Broke, notamment car son personnage et sa façon de lui donner vie dans NCIS était une belle réussite. CBS veut peut-être la récupérer dans NCIS et pour lui faire plaisir lui a donné ce projet sacrément mauvais. De plus, la façon de mettre le tout en scène avec les personnages donne plus l’impression de voir une série sortie d’un grenier qu’une série originale qui vient d’apparaître sur les écrans. C’est dans ce genre de moments que je regrette d’autres comédies en multi-cam comme Abby’s l’an dernier sur NBC qui était pour moi une petite réussite qui n’aura jamais eu sa chance. 

 

Note : 1/10. En bref, je suis anéanti de voir que CBS est capable de balancer autant de pognon par la fenêtre. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article