Critiques Séries : Devs. Mini-series. Episode 6.

Critiques Séries : Devs. Mini-series. Episode 6.

Devs // Mini-series. Episode 6. Part 6. 

 

Cet épisode nous révèle une nouvelle fois le but de Devs : ressusciter Amaya. Il n’y a pas d’autre but. Quand Lyndon suggère qu’avoir quelque chose d’aussi fort et puissant que Devs est dangereux, je suis d’accord. Mais je me demande aussi jusqu’où la série peut réellement aller dans sa façon de dépeindre le problème. Cette sixième partie permet de nous remettre dans le bain que l’on a pu connaitre dans les quatre premiers épisodes. Le rythme est plus soutenu et la série continue de développer ses personnages. 

 

A la fin de l’épisode précédent, Jamie venait sortir Lily de son hôpital psychiatrique. Je me doutais bien que Jamie allait venir à la rescousse de Lily compte tenu des mesures qu’il a pris afin de protéger sa propre famille avant. Les aventures de Jamie et Lily dans cet épisode sont intéressantes car elle permet de gérer les conséquences des épisodes précédents. L’une des choses les plus intéressantes c’est que Lily et Jamie vont se rendre chez… Forest. Je ne m’attendais pas forcément à une confrontation de ce genre là mais je suis intrigué de la façon dont Devs compte faire évoluer toute cette histoire. Sans parler du moment où débarque dans le salon Katie, comme un cheveu sur la soupe. C’est là où tout bascule. Ce qui devait être un face à face entre Forest, Jamie et Lily, devient un tête à tête entre Lily et Katie.  

 

Le face à face entre Lily et Katie est intéressant car c’est un question / réponse qui ne donne pas toutes les réponses à Lily, mais qui permet de jouer avec la mise en scène fascinante de Alex Garland. Sa façon de jongler entre les deux visages en gros plan est fascinante et délivre parmi les meilleurs face à face que la série ait pu délivrer. Quand Katie explique à Lily pourquoi les choses arrivent en démontant les exemples de Lily, Devs développe une fois de plus ses théories quantiques et sa façon de dépeindre la réalité des choses. Et une fois de plus, la série joue énormément sur les gros plan, ce qui nous engage dans une direction intéressante et fascinante où il est difficile de se détacher de l’épisode. Alex Garland n’aime pas la façon dont le hasard peut exister dans le monde. C’est au fond une quête de la science actuelle qui cherche toujours une raison à tout, que rien ne se déroule sans raisons. C’est par cette partie de vulgarisation scientifique que Devs décrit Devs. Le moment est forcément captivant car il permet aussi de se questionner au delà de la fiction. Et si Alex Garland avait raison ? 

 

La discussion entre Jamie et Forest est totalement différente, beaucoup plus « buddy-movie ». On a l’impression de voir deux amis qui partagent une bière sur le porche de la maison de l’un des deux. Nick Offerman est parfait dans sa façon d’interpréter Forest et c’est l’une des raisons pour lesquelles cette scène est elle aussi importante. On en apprend sur Jamie (notamment ce qu’il fait dans la vie), tout en développant un peu plus le côté humain de Forest. Les deux personnages partagent plus en commun que l’on ne pourrait l’imaginer et c’est dans ce genre de moment que la série apparait un peu plus humaine. Le côté humain n’a jamais été oublié par Alex Garland, mais chez Forest c’est toujours compliqué de savoir s’il a encore sa part d’humanité. Surtout depuis la mort de sa fille. Après cet épisode, il ne reste que deux épisodes et je me demande ce que Devs nous prépare. 

 

Note : 9.5/10. En bref, l’histoire évolue encore dans un brillant épisode de Devs. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article