Critiques Séries : Devs. Mini-series. Episode 7.

Critiques Séries : Devs. Mini-series. Episode 7.

Devs // Mini-series. Episode 7. The End is Near.

 

Une fois de plus, Devs a réussi à m’avoir. Alors que l’on est ici dans l’avant dernier épisode de la série, Alex Garland nous réserve quelques surprises (même si certaines sont prévisibles). Ce qui est cependant important de noter c’est le nombre de cadavres que cet épisode accumule. Les avant dernier épisodes sont souvent plus importants que les derniers épisodes car c’est là où le conflit central de la fin est introduit et le cliffangher donne l’envie frénétique d’enchaîner avec la suite. Il semble qu’il ne reste pas grand chose à nous révéler dans le dernier épisode mais compte tenu de l’ambiance complètement bizarre de Devs, je ne serais pas surpris que la série ait d’autres éléments dans le futur épisode à nous parvenir. 

 

Plutôt que de me demander si Devs aura le temps de conclure son histoire dans le dernier épisode, je me demande ce qu’ils vont bien pouvoir nous raconter, surtout si l’on est enfermés durant tout le dernier épisode dans Devs (comme suggérait plus ou moins la vision que l’on a pu avoir de Lily dans le futur). Trois personnages importants de la série décèdent cette semaine, ce qui permet aussi de créer l’urgence de la fin (et de démontrer que ceux qui sont morts ne servent à rien dans la fin de la série). C’est presque étrange de voir que Alex Garland ait choisi de tuer Lyndon, Jamie et Kenton tous d’un coup plutôt que de créer des émotions autour de la mort de chacun des personnages. Après tout, Devs est une série qui aime l’émotionnel et qui parvient à créer ce sentiment à de nombreuses reprises. 

 

Sans Jamie, Lily n’a plus personne pour qui se battre. Elle avait enfin retrouver quelqu’un pour partager son quotidien et Kenton a décidé de lui enlever. Cette partie de l’histoire se déroule assez rapidement mais efficacement. Surtout avec la révélation que j’attendais depuis un bout de temps : que le SDF devant l’appartement de Lily est en fait un agent russe infiltré qui devait prendre soin de Sergei et Lily (sauf que Sergei est mort ailleurs). Quoi qu’il en soit, la scène est plutôt bien préparée avec le goût prononcé pour la musique plus que les paroles. Cette façon de mettre en scène Devs me fascine et démontre à merveille tout ce qui fonctionne dans le visuel de la série. 

 

La mort de Kenton est donc logique et permet là aussi de venir à bout d’un personnage qui aurait probablement été inutile dans le dernier épisode. Après la fin de l’épisode précédent, Kenton n’était plus sur la même longueur d’ondes que Forest. Quand il voit Forest jouer au Frisbee avec Jamie, il y a quelque chose qui va le conduire à faire ce qu’il fait dans cet épisode. Comme une façon d’assouvir sa propre vengeance. Sans Kenton, le dernier épisode n’aura pas de meurtrier psychopathe dans les parages, sauf qu’il y a quand même Katie. 

 

Cette dernière va faire en sorte que Lyndon se suicide en jouant le coup du « multi-univers ». Je dois avouer que cette scène est plutôt touchante, mais vient là encore démontrer à quel point Katie n’a vraiment pas de coeur. Même sa relation avec Forest est terriblement froide. J’ai comme l’impression que Katie est une sorte de AI. 

 

Note : 9/10. En bref, les choses avancent rapidement cette fois-ci, mais pour peut-être ne laisser que peu de choses pour le dernier épisode. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article