Critiques Séries : Dispatches from Elsewhere. Saison 1. Episode 2.

Critiques Séries : Dispatches from Elsewhere. Saison 1. Episode 2.

Dispatches from Elsewhere // Saison 1. Episode 2. Simone.

 

Si Jason Segel ne m’a pas offert ce que j’attendais de la part de Dispatches from Elsewhere, c’est le cas de Eve Lindley. Cette dernière donne à Simone quelque chose d’étonnant et surtout de très attachant. J’ai l’impression en voyant cette actrice de voir enfin un personnage qui apporte quelque chose qui manquait pour me donner envie de suivre la suite. Eve Lindley, actrice trans, ouvre cet épisode sur un cold-open étonnant qui mélange la musique et le visuel en créant un choc. D’un côté on est seuls dans la rue avec Simone et on écoute de la variété française. Puis tout d’un coup d’un autre côté, on est à la Gay Pride et la musique est forte et festive. Le contraste est étonnant mais fait fuir Simone, ce qui nous plonge alors rapidement dans la suite de Dispatches from Elsewhere.

 

A la fin de l’épisode précédent, Richard E. Grant nous annonçait qu’il était temps pour l’histoire de changer de point de vue, c’est donc le but ici : nous plonger dans la tête de Simone, un endroit souvent hanté comme elle aime si bien le dire « par cette voix qui dit tu va bien ou tu n’es qu’une merde ». La première scène permet donc de nous plonger dans l’une des peurs de Simone : participer à une Gay Pride. Une expérience qui lui fait plaisir mais à laquelle elle n’arrive pas à participer. Je comprends ce sentiment alors que participer à sa première Gay Pride, quand on n’assume pas forcément tout, n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Au delà de tout ça, la mise en scène de « Simone » est une occasion de plonger dans son esprit au travers d’espaces réels (la voix off d’un bus, la voix dans une peinture, la voix d'un jukebox, etc.). 

 

Si le premier épisode faisait de la relation entre Simone et Peter quelque chose de formel et pas toujours bien construit, cet épisode veut faire quelque chose de plus subtile, de plus intelligent et surtout touchant. On nous plonge aussi un peu plus au coeur d’une vraie aventure ce qui est rassurant. Dispatches from Elsewhere est une série étonnante qui a de multiples idées, qu’elle nous balance pas toujours de la meilleure façon, mais qui par son coté amateur fait de belles surprises. La chasse aux trésors c’est une belle occasion pour la série de créer quelque chose en quoi on peut s’investir et pourtant, c’est Simone en quoi j’ai envie d’investir. C’est un personnage qui donne envie de revenir, beaucoup plus que le reste de l’histoire de la série. 

 

Note : 8/10. En bref, un bon personnage qui permet à Dispatches from Elsewhere de sortir enfin de sa cage. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article