Critiques Séries : Homeland. Saison 8. Episode 10.

Critiques Séries : Homeland. Saison 8. Episode 10.

Homeland // Saison 8. Episode 10. Designated Driver.

 

La série commence à prendre un chemin particulièrement sombre alors que Carrie n’a plus vraiment le choix. Cet épisode est ce que Homeland a fait de plus efficace depuis sacrément de temps. Alors que la série arrive petit à petit à sa fin, c’est presque n épisode que j’aurais aimé voir plus tôt, mais il permet de rappeler aussi les qualités de la série et de faire des choses intelligentes. Alors que l’épisode progresse petit à petit, les vieux tours ne fonctionnent plus et la confrontation de Carrie avec la destruction qu’elle a causé dans son passé ne l’a pas vraiment changé. Dès le début, « Designated Driver » est étonnant mais semble partir dans plusieurs sens aussi. Carrie avance rapidement, afin de rencontrer le fameux « chauffeur désigné » (qui donne son nom à l’épisode). Quand on l’a laissé pour la dernière fois, elle était droguée par Yevgeny, mais évidemment il l’a laissé seule. 

 

Tout ce qui suit dans cet épisode fonctionne plutôt bien malgré tout car il y a urgence et l’on ressent que la fin de la série approche petit à petit. Cela ne veut pas pour autant dire que Homeland délivre tout ce que l’on attend d’elle non plus. Ce qui se passe à la Maison Blanche fonctionne difficilement, mais nous avons Saul pour sauver un peu les murs, ce qui est plutôt rassurant sur bien des points. Ce que je regrette avec les histoires de la Maison Blanche c’est à quel point Zabel n’est pas le personnage attendu. Hugh Dancy a beau être parfait sous les traits de ce personnages, le scénario ne suit pas vraiment. En tout cas pas comme il devrait nous plonger au coeur de l’aventure politique qui se joue en parallèle des conflits du Moyen Orient. 

 

Homeland a souvent été une série géopolitique et je trouve que son propos s’est amenuisé au fil des années. Cet épisode démontre une fois de plus à quel point la politique est devenu un élément ennuyeux de l’histoire de la série. Le dernier acte de cet épisode est intéressant alors que Carrie n’a plus d’option et se retrouve à la station de Kaboul. Il y a ici une sensation de finalité pour Homeland, mais de l’espoir aussi. Jenna cependant est une fois de plus un personnage raté. Je ne comprends pas comment les scénaristes ont pu faire un personnage aussi chiant. 

 

Note : 7.5/10. En bref, même si tout n’est pas réussi, cet épisode a un sens de l’urgence plutôt intéressant.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article