Critiques Séries : Le Bureau des Légendes. Saison 5. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : Le Bureau des Légendes. Saison 5. Episodes 1 et 2.

Le Bureau des Légendes // Saison 5. Episodes 1 et 2.

 

Ces petits malins chez Canal+ ils ont décidé de ne pas mettre l’intégrale de la saison 5 d’un coup sur My Canal (pour des soucis de post-production). Du coup, je vais vous parler de Le Bureau des Légendes plus régulièrement ce mois-ci. C’était le grand retour de la série d’espionnage française après les évènements de la saison précédente. Le découpage est ici intéressant même si parfois les aller-retour dans le passé et le présent ne sont pas aussi fluides que l’on aurait pu l’espérer. La grande question était de savoir ce qu’est devenu le personnage de Malotru. Sans Malotru, Le Bureau des Légendes ne serait pas pareil donc il revient, vivant mais affaibli, dans l’épisode 2. Dès le début de ce second épisode, la série veut nous mettre en conditions et je dois avouer que j’ai trouvé le résultat assez efficace. 

 

Laissé pour mort en Ukraine à la fin de la saison précédente, il faut donc attendre quelques temps avant de le retrouver dans la série. Mais ce n’est pas forcément le personnage le plus important dans sa présence physique tant sa présence dans l’esprit de tout le monde (qui cherche à savoir où il est car tout le monde ne le croit pas mort) il est très présent. La saison commence avec un scandale intéressant : une source anonyme - qui se trouve être JJA - révèle qu’un agent de la DGSE a été assassiné par la CIA avec l’aval des services de renseignement français. C’est un point de départ intéressant à l’heure où l’information est au plus près des secrets d’Etat. On sait très bien que tout cela est faux puisque Malotru n’est pas décédé, mais la façon dont se joue ce petit jeu est fascinante. 

 

Notamment car Mathieu Amalric est vraiment l’un des meilleurs ajouts que Le Bureau des Légendes ait pu faire à son casting. Il joue avec son personnage de façon fascinante, donnant une vraie âme d’espion prêt à tout pour arriver à ses fins. L’acteur a toujours été quelqu’un qui me fascine au cinéma, mais dans la série il démontre à nouveau tout ce que j’aime chez lui. En travaillant aussi d’un point de vue différent, la saison parvient à démarrer intelligemment. Plutôt que de répéter des schémas déjà vu, Le Bureau des Légendes préfère donc nous lancer dans une toute nouvelle épopée avec une galerie de personnages aux quatre coins de l’Europe et du Moyen Orient.  

 

A commencer par Pacemaker qui est en Russie et qui joue sans trop le savoir le jeu de JJA. Cette partie de l’histoire est fascinante car c’est la preuve qu’au fond les services secrets utilisent leurs agents comme ils le veulent, sans que les intéressés ne soient vraiment au courant. L’intérêt que Le Bureau des Légendes porte à ce personnage cette année m’intéresse mais ces deux épisodes ne font pas évoluer rapidement l’histoire. On sent que la série veut prendre son temps, afin de développer l’histoire de Pacemaker qui aura forcément un lien direct avec Malotru qui lui est aussi coincé en Russie (mais sous la protection du gouvernement russe). Sisteron de son côté n’est pas mon personnage préféré et son implication reste assez secondaire pour le moment, même si son duo avec notre petit Sylvain rend le tout un brin plus intéressant. La façon dont les deux enquêtes notamment sur le lien qu’il y a entre tous les gens avec qui JJA déjeune chaque jour est assez cocasse et apporte au second épisode une nouvelle dynamique. 

 

Quant à ce qui se passe au Moyen Orient il y a deux parties : une en Egypte qui est sympathique mais loin d’être ma préférée, et une autre entre le Yémen et l’Arabie Saoudite qui est elle pour le coup bien plus intéressante et surtout dangereuse. J’aime bien les rencontres, les échanges de bons procédés, même si Le Bureau des Légendes ne veut pas tout nous dire d’un coup et se garde bien de nous raconter tous les liens qu’il y a et aura. Surtout que Louis Garrel est un autre ajout parfait pour cette saison. Il y a un côté mystérieux qui me fascine chez lui, déjà au cinéma mais également dans Le Bureau des Légendes. 

 

Note : 8.5/10. En bref, retour sur les chapeaux de roue pour Le Bureau des Légendes même si les aller-retour dans le passé et le présent rendent parfois le récit un peu difficile et moins fluide cette année. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

lucien 08/04/2020 16:37

bonjour, où est ce que l'on comprend que c'est JJA qui a laissé fuité l'info dans la presse...?

anonyme 21/04/2020 23:02

Bonne question car c'est une erreur..J'ai pas l'impression que ce soit JJA ...