Critiques Séries : Le Bureau des Légendes. Saison 5. Episodes 7 et 8.

Critiques Séries : Le Bureau des Légendes. Saison 5. Episodes 7 et 8.

Le Bureau des Légendes // Saison 5. Episodes 7 et 8. 

 

Ces deux épisodes sont donc les derniers d’Eric Rochant. Les deux derniers épisodes dont il est occupé (pensant dans ma tête que c’était les deux derniers la semaine dernière) et « Episode 8 » est une lettre d’adieu magnifique. Le premier épisode ici permet de mettre en place petit à petit ce qui sera le « series finale » d’Eric Rochant. JJA lance l’opération Kennedy (qui s’avère être le recrutement de Mikhaïl Karlov du FSB). C’est là dessus que Le Bureau des Légendes repose une grande partie de son épisode et surtout de la tension qui s’installe petit à petit. Mais ce n’est pas pour autant un épisode parfait, notamment car il y a énormément de personnages et d’intrigues à suivre en parallèle et que l’on ne peut pas forcément prendre le temps de s’imprégner de chacune d’elle. Cependant, toutes les intrigues de la saison prennent une forme de conclusion. A commencer par Le Caire dont l’histoire évolue enfin. L’attentat prévu contre Marie Jeanne Dithilleul par Daesh est en parti évité (elle est sauvée) et Salim est arrêté. Cette partie de l’épisode permet d’apporter un peu d’action dans l’univers de cet épisode. Je dois avouer que je ne m’attendais pas à ce que cela évolue dans cette direction mais Eric Rochant permet donc à cette partie de l’histoire de trouver une certaine conclusion.

 

Il en va de même avec Mille Sabords au Moyen Orient. On se doute plus ou moins qu’il va parvenir à recruter son chef de guerre saoudien. Louis Garrel n’est vraiment pas mon acteur préféré dans cet épisode, ni même dans cette saison. Bien que convaincant, je n’ai pas réussi à trouver d’intérêt à ses agissements. Le pire reste probablement son enquête sur Malotru qui n’a pas vraiment de sens étant donné que le personnage débarque cette année et qu’il n’a pas un historique réellement prenant avec Malotru. Du coup, le Moyen Orient a droit à une certaine forme de conclusion dans cet épisode. Il en va de même avec Pacemaker qui va pouvoir rentrer en France. Lui aussi n’aura pas eu une conclusion réellement palpitante mais ses aventures à Phnom Penh ne pouvaient pas durer plus longtemps. Cet épisode démontre que cela commençait à tourner un peu en rond et son retour est donc une bonne chose.

 

Ce qui m’intéresse dans ces deux épisodes c’est « Episode 8 », l’épilogue d’Eric Rochant. Cet épisode est parfait du début à la fin et pourrait être bien être le series finale de Le Bureau des Légendes. Je dois avouer que je vais avoir du mal à me dire que la série a encore des choses à nous raconter car après cette fin, j’ai vu la fin de série parfaite. Je sais que c’est surtout la fin d’un cycle et que Jacques Audiard peut très bien s’en sortir mais l’univers de Le Bureau des Légendes a été imprégné de l’écriture et de la direction de Eric Rochant pendant cinq ans donc je me demande si la suite sera réellement aussi intéressante. Cet épisode nous offre alors de longues scènes d’espionnage qui permettent de conclure intelligemment les intrigues. A commencer par Malotru qui est sauvé et mis dans une planque afin de recruter plus tard Kennedy, Nadia que Malotru va mettre à l’abri (et l’enchaînement des scènes dans l’épisode rend le tout encore plus stressant et efficace qu’un film d’action). J’ai eu l’impression de voir ici les meilleures heures de Mission Impossible ou de The Americans dans un style plus old-school. 

 

C’était ainsi proche de ce que j’aurais pu attendre de John Le Carré aussi, dans la contemplation mais l’action également. Il y a toujours un mélange intéressant dans Le Bureau des Légendes qui prouve ici que la série arrive à la fin d’une boucle. Il va donc falloir que Jacques Audiard reprenne cette boucle sans la briser (ce qui serait terrible pour la série). Les dernières images de cet épisode sont parfaites, entre JJA qui quitte Le Bureau des Légendes dans un plan final qui ressemble au départ de Eric Rochant (métaphore réussie !) et Kennedy qui se suicide probablement. On n’est pas en reste. Narrativement parlant, cet épisode nous offre énormément de rebondissements mais aussi des dialogues savoureux qui confrontent les personnages intelligemment. Je n’en attendais pas moins de la part de Le Bureau des Légendes et désormais je me demande ce que la série va bien pouvoir nous dire. C’était une lettre d’adieu magique. 

 

Note : 8.5/10 et 10/10. En bref, une « fin de série » parfaite pour Eric Rochant. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Thomas 30/04/2020 21:27

"Kennedy qui se suicide probablement"...On n'a pas vu la même fin?! Il s'est débarrassé du fouineur Bakatine qui pouvait le démasquer et il doit donner une réponse à Malotru (téléphone portable mis en évidence sur la table). Quel est l'indice pour parler de suicide?

Elisabeth 29/04/2020 16:39

Pour ma part j'avoue une certaine déception concernant le scenario de cette saison. Marie-Jeanne ou Mille Sabord évoulent dans des intrigues parralèlles peu intéressantes. Pacemaker aussi finalement. Malotru, bon, égal à lui même. Le retour de Nadia qu'est ce que c'est chiant.... Seul JJA et son histoire avec Kennedy apportent un peu d'intérêt à l'ensemble, qui reste pourtant sans grands suspens ou surprise. Pour moi il y a plein de bon ingrédients mais la mayo ne prend pas pour lier le tout...

Maria 30/04/2020 21:17

Complètement d'accord. Cette saison 5 ne tient pas toutes ses promesses car l'intrigue avec Mille Sabord est plate, déplacer Marie-Jeanne en Egypte c'était pas mal comme idée mais peu intéressant dans le fond. Tout est survolé et on s'ennuie ferme cette saison...tous les fils ont été tirés, la série se répète un peu...