Critiques Séries : Motherland: Fort Salem. Saison 1. Episode 7.

Critiques Séries : Motherland: Fort Salem. Saison 1. Episode 7.

Motherland: Fort Salem // Saison 1. Episode 7. Mother Mycelium.

 

Dans ce nouvel épisode, tous les membres de l’unité Bellweather vont enfin découvrir un peu plus de leurs pouvoirs et capacités en tant que sorcières. Notamment Abigail qui découvre qu’elle peut être emphatique. C’est une occasion de prolonger les développements fait précédemment mais je dois avouer que cette capacité pour Abigail, c’est presque étrange. On ne peut pas dire que cela soit le personnage le plus emphatique du monde au premier abord. 

 

Avec ce qui s’est passé dans l’épisode précédent à l’infirmerie avec Adil, ce qui se passe dans cet épisode avec elle n’a pas forcément de surprises à nous offrir. Disons que Motherland: Fort Salem suit un schéma assez classique et qu’elle continue de se concentrer sur ses personnages et leur développement. Cela change des intrigues qui stagnaient au départ. Adil n’est pas moche, mais on va dire que c’est un peu comme tous les gens dans les séries de Freeform, non ? C’est aussi le genre de choses qui va permettre aux adolescentes de rester devant leur écran, d’avoir une relation sur laquelle poser son regard. Mais les scénaristes vont aussi développer l’histoire de la série, plutôt que de jouer sur la superficialité d’une relation qui aurait pu réellement casser tout le délire. 

 

Le fait que Abigail puisse se soucier des autres est une occasion de lui rendre un peu d’humanité alors que jusqu’à présent, on ne peut pas forcément dire qu’elle en ait eu énormément l’occasion. Elle tient à Tally, Raelle et maintenant Adil. La série tente donc de grossir un peu son histoire ici, sans pour autant creuser non plus en profondeur. C’est ce que je reproche à Motherland: Fort Salem depuis le début. C’est une série sympathique avec un vrai potentiel mais j’ai comme l’impression que les scénaristes ne font rien pour rendre le tout beaucoup plus captivant. Motherland: Fort Salem pourrait réellement être une sorte de nouveau Hunger Games dans le genre de la littérature adolescente dystopique mais on en est toujours loin. 

 

Note : 5/10. En bref, en offrant plus de pouvoirs aux personnages ainsi que quelques développement sympathiques, Motherland: Fort Salem continue de développer son univers mais j’en attends plus…

Prochainement en France.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article