Critiques Séries : Normal People. Saison 1. Pilot (UK)

Critiques Séries : Normal People. Saison 1. Pilot (UK)

Normal People // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Histoire d’amour ordinaire pour personnages ordinaires ? C’est en tout cas ce que semble être Normal People, co production entre Hulu et BBC. Alice Birch et Mark O’Rowe adaptent le roman éponyme de Sally Rooney et ne perdent pas de temps à introduire Marianne et Connell, en créant une relation compliquée. Je dois avouer que c’est un point de départ qui sied plutôt bien à ce genre de séries. En effet, Normal People commence donc avec tous les poncifs des débuts d’une romance compliquée : un mec qui aime lire secrètement et une jeune fille intelligente et solitaire qui en pince pour lui secrètement. Mais derrière ces archétypes (même sur le milieu social des deux personnages) se cache une série qui a un certain charme. C’est clairement un conte de fée moderne avec toute la mélancolie que l’on est en droit d’attendre d’une dramédie romantique de ce genre là. 

 

La relation compliquée entre Marianne et Connell depuis leurs années d'école dans une petite ville de l'ouest de l'Irlande jusqu'à leurs études universitaires au Trinity College.

 

Ce qui peut devenir rapidement séduisant c’est le côté réaliste que Normal People semble rapidement se donner. Je ne connais pas le roman donc je ne sais pas comment va évoluer cette histoire mais plutôt que de se concentrer sur des clichés comme ce que l’on retrouve dans la littérature adolescente (After est un exemple type), Normal People décide d’être intelligente. Pourtant, elle part de la même idée où il y a une place pour l’intellect de ses personnages (et c’est d’ailleurs ce qui va les relier au départ). Du coup, ce petit changement permet de rendre Normal People plus authentique que les romances que l’on a pour habitude de voir. La nuance est importante car au fond cette série n’est pas une romance mais clairement une histoire sur l’amour et la façon dont celui-ci change au fil du temps. Si cet épisode nous introduit l’amour, le but de toute la saison est de nous raconter comment l’amour entre Marianne et Connell compte évoluer. 

 

La relation démarre comme toute bonne et belle relation secrète. D’un côté car Connell est populaire de par son statut de joueur de rugby au lycée et que Marianne est la jeune fille solitaire un peu étrange sur les bords. C’est là dedans se cache tout de même une belle histoire pour la simple et bonne raison qu’ils ont des points communs et en plus de ça, l’amour transpire dans chacune des scènes que Normal People met en scène autour d’eux. Je suis alors curieux de découvrir la suite même si j’ai peur que la série manque rapidement d’idées. Après tout ce n’est pas une encyclopédie qu’ils adaptent mais un roman et je me demande s’il y a suffisamment de matière pour en faire douze épisodes. Affaire à suivre…

 

Note : 5.5/10. En bref, l’amour transpire de Normal People et je dois avouer que derrière l’excès de mélancolie se cache une jolie série. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article