Critiques Séries : The Blacklist. Saison 7. Episode 14.

Critiques Séries : The Blacklist. Saison 7. Episode 14.

The Blacklist // Saison 7. Episode 14. Twamie Ullalaq.

 

Une grande partie du passé de Park est alors révélé dans cet épisode alors que Red explore les mystères du Alaskan Triangle. C’était le bon moment pour cette saison de nous offrir quelques conclusions. On savait qu’il y avait quelque chose qui se tramait avec la petit amie d’arak, Elodie, depuis un bout de temps. Et maintenant on sait ce qui s’est passé : c’est une meurtrière de sang froid. On savait que quelque chose n’était pas normal dans le passé d’agent Park compte tenu de tout ce qui a été fait au fil des épisodes avec elle. Depuis son introduction dans The Blacklist, il y avait des mystères mais je suis content que la série décide de nous en révéler un peu plus sur son sujet. Grâce à un petit tour de passe-passe comme Red aime si bien en faire, cet épisode décide de nous en révéler un peu plus sur les personnages. 

 

The Blacklist prouve une fois de plus qu’elle n’a pas tout dit sur tout ses personnages et qu’elle avait encore des éléments en réserve. C’est plutôt fascinant de voir que deux personnages secondaires de The Blacklist aient droit à une vraie intrigue à suivre tout au long de cet épisode. Aram et Park ont donc enfin de quoi nous surprendre après que la saison ait tourné un peu autour du pot pendant un petit moment. Red est un personnage essentiel dans The Blacklist et surtout dans sa façon d’avoir des réponses. Son lien ici dans l’histoire du passé de l’agent Park m’a beaucoup plu, alors que cet épisode démontre aussi que la série s’intéresse à sa petite famille, au delà de cas de la semaine inspirés. C’était une bonne chose que de nous offrir enfin des informations supplémentaires qui démontrent que les scénaristes ont envie aussi de développer les personnages. 

 

Visuellement, cet épisode ajoute quelques couleurs étonnantes qui, avec des personnages sino-américains, permet de faire référence au cinéma asiatique et ses films aux couleurs de néon. Au final, « Twamie Ullalaq » permet surtout de développer intelligemment certains personnages tout en offrant aussi des conclusions à certaines histoires que l’on a depuis le début de la saison et qui commençaient pour l’une d’elle à devenir un peu longue (je pense à Aram).

 

Note : 7/10. En bref,  The Blacklist continue de prouver qu’elle a bien sa place et qu’elle mérite d’être renouvelée. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article