Critiques Séries : Westworld. Saison 3. Episode 6.

Critiques Séries : Westworld. Saison 3. Episode 6.

Westworld // Saison 3. Episode 6. Decoherence.

 

La série a pris un virage intéressant la semaine dernière. Bien que sur le coup je n’ai pas été totalement sensible à ce qui s’est passé, Westworld prenait le pas de ce que Jonathan Nolan a pu faire par le passé : Person of Interest. On retrouve encore un peu de cet élément dans cet épisode, tout en continuant de développer l’intrigue parfois confuse de la saison, mais malgré tout fluide grâce à l’action omniprésente. Il se passe énormément de choses cette semaine. A commencer par le retour de Maeve. C’est un retour que j’attendais avec impatience car j’ai toujours aimé Thandie Newton dans Westworld et je dois avouer que cela fait un petit moment que je n’avais pas vu le personnage. La voir tuer du nazi à WWII World c’est assez efficace. Au delà de ça, elle veut aussi faire évoluer sa partie de l’histoire, en lien avec la grande intrigue de la saison autour du vilain Serac et de l’avenir du parc et ses robots. 

 

Dolores veut construire un monde à son image, ce qui dans un sens est une idée intéressante pour l’histoire de la saison mais qui par moment a réellement du mal à délivrer quelque chose d’aussi complexe que les années précédentes. Ce que j’aimais dans Westworld par le passé c’était la capacité de la série à sortir des twists intéressants et cet épisode manque un peu de ces twists. Au delà du fait que Serac a compris qui était Charlotte Hale depuis le départ, ou encore de ce qui se passe avec William et ses alter-ego, je trouve qu’il manquait une pièce du puzzle sans trop savoir laquelle. J’ai eu tout ce que je pouvais demander en termes d’action, d’évolution de l’histoire, de relations entre les personnages. Mais il m’a manqué un ingrédient. 

 

William par exemple. Son histoire est assez viscérale et dans le fond passionnante. William se retrouve alors coincé durant une bonne partie de l’épisode à discuter comme à un rendez vous des alcooliques anonymes à toutes les différentes versions du personnage que l’on a pu voir dans la série depuis le début avec une nouvelle version : le petit Billy, qui n’a pas eu l’enfance la plus facile de la planète. Si c’est efficace visuellement et que cela apporte de l’action dans l’épisode, narrativement parlant cela ne nous apporte que très peu de choses. Sauf peut-être l’issue de l’épisode qui rend curieux de voir ce que la série peut nous offrir ensuite. Son discours sur le fait que l’humanité existe afin de s’auto-détruire est là aussi intéressant, notamment car cela rappelle les thématiques de Westworld depuis le départ, mais rien n’est réellement là pour nous imprégner suffisamment à mon goût.

 

Je me demande si au fond la saison ne manque pas d’épisodes pour développer un peu plus le monde de Serac, les plans de Dolores, les efforts de Maeve entre les deux personnages. Je pense que la série aurait alors gagné des points et aurait pu nous offrir quelque chose de plus riche scénaristiquement parlant si elle avait le temps de le faire. Mais elle n’a pas ce temps. De plus, elle prend beaucoup de temps parfois pour des éléments qui n’auraient pas dû prendre autant de temps dans une saison aussi courte et je parle bien sûr de la partie sur William. Maeve a été tué il y a deux épisodes. Plutôt que de lui donner un nouveau corps, elle doit encore rencontrer Serac et l’on retourne dans le monde des nazis. Quand Serac prend le contrôle de Delos (alors que l’on a passé pas mal de temps à faire en sorte qu’il n’y ait pas accès), il a accès aux cerveaux des hôtes et donne à Maeve celui de Hector. Sauf que Charlotte tue Hector dans le vrai monde avant que lui et Maeve puisse avoir de nouveaux corps. Je me demande donc quel était le but narratif ici. Maeve s’offre en cliffangher, laissant de nouvelles pistes mais je me demande où Westworld veut en venir ici.

 

L’action de cet épisode c’est donc Charlotte (ou Dolores). J’aime beaucoup ce personnage et l’implication émotionnelle qu’il y a derrière. Il y a à l’issue de cet épisode une vraie occasion pour que Charlotte cherche à se venger de Serac face à la mort de « son » enfant et « son » mari. Ces deux innocents, rôtis par une explosion quand qu’elle est la seule à s’en sortir c’est mignon mais cela pourrait aussi permettre d’accélérer certaines choses pour la suite de la saison. Au final, Westworld nous offre tout de même de quoi nous divertir et surtout nous accrocher de semaines en semaines mais certaines intrigues trainent trop et prennent de la place à ce qui pourrait être beaucoup plus intéressant à développer. 

 

Note : 7/10. En bref, j’ai hâte de voir la suite mais Westworld va devoir aussi faire le ménage dans ce qui n’a pas besoin de prendre autant de place dans la saison…

 

Envie de soutenir mon site Internet pendant cette période difficile ? Avec tout mon amour... 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article