#FreeRayshawn (Saison 1, 15 épisodes) : Black Lives Matter sur Quibi

#FreeRayshawn (Saison 1, 15 épisodes) : Black Lives Matter sur Quibi

La morale de cette histoire c’est que l’on ne peut pas toujours arrêter l’injustice mais une personne qui vient aider peut en éviter plusieurs. Marc Maurino (All in the Game) nous raconte ici une histoire assez classique, qui aurait pu être brillante si elle avait su créer de l’émotion. Mais la série permet tout de même de se concentrer sur la corruption policière et le racisme qui va souvent avec. Tout cela dans un drame intense au début, qui connait un sacré ventre mou au milieu. Disons que les épisodes s’enchaînent et se ressemblent assez souvent ce qui m’a donné l’impression parfois que #FreeRayshawn n’avait pas plus de choses que ça à nous raconter. La façon dont l’histoire est gérée est un peu comme une sorte de référence à Black Lives Matters sans que cela ait la subtilité nécessaire. Le pouvoir des réseaux sociaux est quelque chose que #FreeRayshawn a là aussi un peu de mal à utiliser. J’ai comme l’impression que la série utilise cela comme un effet de style qui n’a pas les conséquences que l’on pourrait espérer. C’est utilisé à quelques reprises sans que cela soit réellement important à l’écran et je trouve ça dommage. 

 

Rayshaw Morris se retrouve face à la police de la Nouvelle Orléans. Désespéré par l’idée de projeter sa famille, tout en prouvant son innocence, il se tourne vers les réseaux sociaux afin de blanchir son nom avec l’aide d’un flic coopératif, Steven Poincy. 

 

Laurence Fishburne dans le rôle d’un flic est plutôt convaincant dans son ensemble. C’est lui qui apporte le liant au récit et son personnage s’avère être beaucoup plus touchant que Rayshaw, celui qui est pourtant sensé être le héros de l’histoire. Stephan James (Homecoming, La couleur de la victoire) est un bon acteur qui n’a pas forcément le bon rôle. Marc Maurino lui donne souvent des dialogues faciles, qui ne permettent pas une vraie réflexion en profondeur alors que c’est ce que ce genre de récit vient normalement quémander. Parmi les séries que Quibi nous propose, #FreeRayshawn reste tout de même dans le haut du panier. Elle n’est pas très brillante mais elle a le mérite de soulever des questions intéressantes et de tenter d’apporter des réponses à sa façon. 

 

Le débat public que #FreeRayshawn tente de mettre en place est vraiment intéressant pour bien des raisons. Surtout que cela a quelque chose de très touchant (notamment lorsque l’on a les noms de toutes les injustices dues à la corruption policière et au racisme), mais il y a parfois quelque chose de légèrement problématique dans l’utilisation du temps. Chaque épisode ne raconte pas forcément quoi que ce soit de palpitant. 

 

Note : 5.5/10. En bref, le propos est intéressant, la manière de l’amener est peut-être un peu trop longue par moment ce qui peut donner l’impression que #FreeRayshawn est redondante.

Disponible sur Quibi

 

Envie de soutenir mon site Internet pendant cette période difficile ? Avec tout mon amour... 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article