Les nouvelles aventures de Sabrina (Saison 3, 8 épisodes) : Sabrina contre les forces du Mal

Les nouvelles aventures de Sabrina (Saison 3, 8 épisodes) : Sabrina contre les forces du Mal

En ce moment, j’ai l’impression de ne pas décoller des comics Archie. Alors que je suis dans la dernière saison de Riverdale, que je continue Katy Keene, je me suis dit que ce serait la bonne occasion pour terminer aussi la saison 3 des nouvelles aventures de Sabrina. J’avais un peu mis de côté cette saison pour avoir le temps d’en profiter. Cette saison est donc la plus aboutie de toutes. Après deux saisons à réellement introduire la série et ses personnages, celle-ci est celle de maturité, comme une sorte de façon de nous dire que Les nouvelles aventures de Sabrina pourrait être la digne descente de Buffy contre les vampires. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que les deux séries mettent en scène des personnages féminins forts et surtout là pour remettre en place les mecs. 

 

La série n’a pas perdu de son charme même si la mise en scène ultra sombre fait parfois défaut à certaines scènes. Mais les producteurs ont décidé d’améliorer un peu cet aspect de la série avec plus de couleurs et plus de lumière à certains moments. Afin d’être différente de Sabrina l’apprentie sorcière que l’on a pu connaître quand on était plus jeune, l’univers pop et gothique de la série de Netflix a permis de casser la petite série pour ado et de faire quelque chose de plus adulte. Roberto Aguirre-Sacasa a su s’approprier le récit afin de créer quelque chose d’intéressant, notamment car il a adapté ici ses propres comics publiés en 2014. A l’issue de la saison 2 (ou partie 2 si l’on suit le découpage Netflix), Sabrina s’associait avec Lilith afin d’arrêter Lucifer et son règne sur les Enfers. Tout cela avait pour but de sauver le monde (mais surtout Greendale) car comme des séries comme iZombie, Les nouvelles aventures de Sabrina n’arrive pas à rendre son récit réellement international, et reste alors très accroché à son lieu de naissance. Pour autant, cela ne veut pas dire que c’est raté. 

 

L’intrigue de Sabrina et Nick n’est pas sans faire écho à la base à la relation entre Buffy et Angel, ce qui finalement a beaucoup aidé Les nouvelles aventures de Sabrina a évolué et me rapprocher de son univers. Buffy fait partie des séries de mon adolescence et cela me ramène à une certaine forme de nostalgie bien placée. Car a l’issue de la saison 2, Sabrina n’avait pas d’autre choix que d’envoyer Nick aux Enfers, ce qui revenait à sacrifier l’amour de sa vie pour sauver l’humanité toute entière. Sabrina continue donc d’être une vraie héroïne et surtout de se construire une carapace fascinante. Les scénaristes s’amusent avec son personnage et notre actrice héroïne gagne en assurance, rendant ainsi son personnage d’autant plus efficace et attachant. A contrario, je suis parfois moins fan de son petit truc composé de Theo, Roz et Harvey. J’ai comme l’impression que les scénaristes sous exploitent ces personnages et qu’ils ne leurs permettent pas d’évoluer justement. 

 

L’un des points forts de la saison est tout de même de nous fournir moins d’épisodes et donc de rassembler l’intrigue sur un laps de temps moins important. En seulement huit épisodes, Les nouvelles aventures de Sabrina peut alors développer autrement son univers et surtout éviter les longueurs qui pouvaient parfois faire souffrir les deux premières saisons (surtout la saison 2). Il n’y a pas de temps morts et l’histoire évolue rapidement d’épisodes en épisodes. Mais la saison 3 se rapproche justement encore plus de Buffy dans sa façon d’aborder ses thématiques : notamment le fait de passer de l’adolescence à l’âge adulte, la sexualité sans parler des femmes qui ont une place protubérante dans l’univers de Les nouvelles aventures de Sabrina. Il y a forcément le petit ami maléfique torturé entre sa famille et son côté sombre : son destin. La façon dont les sujets sont ici traités fonctionnent bien mieux que les saisons précédentes, rendant alors le récit plus efficace, et les intrigues moins adolescentes. On sent que Les nouvelles aventures de Sabrina a grandi et c’est une excellente nouvelle.

 

Reste alors tout de même les défauts inhérents à Les nouvelles aventures de Sabrina et notamment certaines intrigues mièvres qui n’ont pas la place de soit se développer, soit réellement devenir intéressantes. Le triangle amoureux de Sabrina apparaît alors comme un élément narratif sans intérêt car tout le reste est bien plus intéressant. La série n’abandonne pas son originalité avec des épisodes chantés ou dansés, ce qui est une tradition dans l’univers Riverdale et consoeurs. Cela fonctionne malgré tout assez bien dans le sens où même si c’est inutile, c’est amusant. Mais la musique est aussi une occasion (et surtout le pop rock) de rappeler Buffy et son lieu Le Bronze. Mais je dois avouer que la musique est quelque chose qui a sa logique ici dans la façon dont c’est introduit dans le récit. Les scènettes pop et joviales permettent donc de dénoter avec l’ambiance sombre comme un cul de bouteille de la série. En somme, cette saison 3 était une petite sucrerie de confinement pour moi et j’ai déjà hâte de voir la « partie 4 » ou saison 4 que Netflix a déjà commandé (et qui devrait apparaître d’ici la fin de l’année…).

 

Note : 7.5/10. En bref, Les nouvelles aventures de Sabrina devient plus mature et prolonge intelligemment son univers. 

 

Envie de soutenir mon site Internet pendant cette période difficile ? Avec tout mon amour... 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article