Critique Ciné : 18 Cadeaux (2020, Netflix)

Critique Ciné : 18 Cadeaux (2020, Netflix)

18 Cadeaux // De Francesco Amato. Avec Vittoria Puccini, Benedetta Porcaroli et Edoardo Leo.

 

L’idée de départ de 18 Cadeaux (ou 18 Regali en VO) est bonne car elle est touchante mais le film ne fonctionne pas suffisamment bien. La mécanique du deuil est pour le coup originale : une mère a laissé 18 cadeaux à sa fille qu’elle aura à chaque anniversaire jusqu’à ses dix-huit ans. En allant voir 18 Cadeaux je dois avouer que je m’attendais à un film fort, original, réaliste et touchant. Il y a un peu de tout cela, égrainé tout au long du film aidé notamment par Vittoria Puccini (El Processo) qui est plutôt bonne ici sous les traits de notre mère. J’ai appris tout de même après coup que le film était inspiré d’une histoire vraie ce qui fait de cette histoire quelque chose d’unique et d’une certaine façon réaliste par la force des choses. Francesco Amato ne cherche pas à faire trop derrière sa caméra, souvent en retenir afin de laisser les acteurs faire éclore les émotions qu’ils doivent nous véhiculer. Sauf que voilà, en dehors d’une héroïne convaincante, le reste du casting n’était pas aussi solide et m’a vraiment donné l’impression de voir un film italien dans ce qu’il y a de moins inspiré par moment dans le jeu des acteurs. 

 

Une femme enceinte en phase terminale d'un cancer laisse à sa fille à naître 18 petits cadeaux qu'elle recevra à chaque anniversaire avant d'atteindre l'âge adulte.

 

18 Cadeaux a en tout cas très bien choisi sa sortie alors que nous sommes au mois de mai et qu’il s’agit du mois de la Fête des Mères. 18 Cadeaux c’est donc avant tout une histoire de deuil, celui d’une fille qui n’a pas eu la chance de connaître sa propre fille en dehors des cadeaux qu’elle lui a offert et en lesquels elle doit avoir une part d’elle. Les personnages ont le temps de grandir et évoluer, ce qui peut par moment devenir un peu long sur certaines scènes qui ne sont pas toujours aussi inspirées que l’on ne pourrait l’espérer. Le but est clairement de tirer les larmes du spectateur mais j’ai eu du mal à apprécier tout ce que 18 Cadeaux avait à nous offrir. La jeune Benedetta Porcaroli (Baby) incarne donc ici la fille, Anna. Comme dans Baby elle n’est ni mauvaise ni bonne elle n’offre donc rien de surprenant, ni même de quoi s’accrocher autant que j’aurais pu l’espérer. 

 

Note : 4.5/10. En bref, c’est joli sur bien des aspects mais pas suffisamment touchant pour moi malgré le sujet fort. 

 

Date de sortie : 8 mai 2020 - Directement sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article