Critique Ciné : The Room (2020)

Critique Ciné : The Room (2020)

The Room // De Christian Volckman. Avec Olga Kurylenko, Kevin Janssens et Joshua Wilson.

 

The Room c’est le film d’horreur psychologique de home invasion classique qui a tout pour plaisir sur le papier et qui finit par devenir un mélange raté. Imaginez donc vous emménager dans une maison où une pièce personne d’exhausser tous les voeux que vous avez. Le film suit une logique assez simpliste et c’est justement ce que je trouve dommage car il n’y a pas de possibilité de sortir de cette mécanique simpliste. Le premier twist c’est que tous les voeux ne sont malades que dans l’enceinte de la maison. Une fois dehors, les éléments souhaits disparaissent car The Room ne veut pas jouer sur le rêve facile où l’on pourrait aller s’acheter quelque chose avec de l’argent qu’une pièce nous offre et aussi car The Room c’est clairement un film de home invasion en huis clos. Une fois le début du film lancé, on se rend vite compte que cela aurait très bien pu servir un épisode de The Twilight Zone et pas vraiment un film de cette durée. On s’ennuie ferme durant une bonne partie du temps surtout que les surprises manquent et l’horreur aussi. 

 

Kate et Matt quittent la ville pour s'installer à la campagne dans une grande maison isolée et délabrée. Peu après leur déménagement, ils découvrent une chambre qui a le pouvoir d'exaucer tous leurs désirs...

 

Afin de faire évoluer le récit, The Room emprunte alors tous les chemins prévisibles du genre sans jamais sortir de ces fameux carcans. Le film veut parler de choses amusantes (et c’est amusant cinq minutes, pas plus) mais aussi de choses plus tragiques et là c’est le drame. Pourquoi ? Tout simplement car rien n’est touchant et que tout le monde en fait des tonnes, tombant dans les stéréotypes les moins intelligents du genre. Là où The Room aurait pu faire quelque chose c’est en explorant un peu plus les personnages et en créant une sorte de réponse freudienne à ce que ce couple vit (donc un peu une sorte de Rosemary’s Baby en somme). Mais plutôt que de mettre en scène la psychologie et l’Être, le film préfère s’amuser à rêver la vie de ses personnages sans en creuser la personnalité. On se retrouve alors avec un récit creux qui n’évolue jamais au delà de son résumé de départ (car on ne va pas se mentir, tout ce qui suit ce précepte de base devient prévisible). Peut-être est-ce un manque de moyens mais justement de ce point de vue là le film aurait pu palier au manque avec un scénario plus riche et intelligent. 

 

Note : 2/10. En bref, au delà du point de départ réussi, The Room est un escalier à déceptions. 

 

Date de sortie : 6 mai 2020 - Directement en VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article