Critique Ciné : Valley Girl (2020)

Critique Ciné : Valley Girl (2020)

Valley Girl // De Rachel Goldenberg. Avec Jessica Rothe, Josh Whitehouse et Peyton List.

 

Je pense qu’avec tout ce qui se passe cette année on méritait bien une comédie musicale et Valley Girl est le parfait remède. Mâtinée de tubes des années 80, cette aventure remake de Valley Girl (1983, avec Nicolas Cage) renoue avec la nostalgie sans pour autant être aussi fun que le film original. Valley Girl c’était un peu le Roméo et Juliette des années 80 qui est devenu culte alors que personne ne l’avait vu venir. Si tout n’est pas parfait dans cette nouvelle version, l’ajout du côté comédie musicale permet au film de s’en sortir assez bien et surtout de nous offrir quelque chose qui fait du bien. Le film original était une romance adolescente et Valley Girl (2020) ajoute toute la pop bitchy des années 80 dans des séquences clipées assez amusantes et efficaces. On retrouve les néons, les couleurs pop, tout ce que l’on peut attendre d’une comédie musicale. En ressort de ce film Jessica Rothe (que tout le monde a pu connaître dans la franchise Happy Birthdead). Sous les traits de Julie elle parvient rapidement à briller et illuminer un film qui manque tout de même de fun. 

 

Julie Richman, une fille à papa de la campagne, et Randy, un mauvais garçon de la ville tombent amoureux l'un de l'autre.

 

Alors on se laisse prendre au jeu. On enchaîne « Girls Just Want to Have Fun », « Material Girl », « Under Pressure » (ma préférée), « Dancing with Myself ». Vous aurez alors tous les titres pour les nostalgiques de Glee. Mais au delà de ça, Valley Girl fait du bien car la musique a souvent été un remède aux maux de ce monde. Le film sait rassembler à sa façon même si l’histoire en elle-même n’est pas aussi bien développée que dans le film original. Certains titres, plus discrets dans le film sont eux de vraies surprises comme le duo Mae Whitman (Parenthood) et Josh Whitehouse sur « Boy’s Don’t Cry ». Dommage que Mae Whitman soit aussi mal utilisée dans le film alors que l’actrice est bonne et que son personnage avait plus de potentiel. Valley Girl a donc un charme teinté de nostalgie avec toute la bande son que l’on a envie d’attendre et d’entendre. Je me suis plongé dans ce film en n’espérant rien du tout et j’ai finalement été surpris dans le bon sens. 

 

Note : 6.5/10. En bref, une agréable surprise qui fait du bien en ces temps moroses. Alors que les comédies musicales ont ces dernières années tendance à être sombres, Valley Girl est une proposition pop et colorée qui rappelle Grease & co. 

 

Prochainement en France. Aux Etats-Unis, le film devait sortir au cinéma et suite à la pandémie de coronavirus sa sortie a été proposée en VOD. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article