Critiques Séries : Betty. Saison 1. Episode 1. Key Party.

Critiques Séries : Betty. Saison 1. Episode 1. Key Party.

Betty // Saison 1. Episode 1. Key Party.

 

Skate Kitchen le film de 2018 de Crystal Moselle était une jolie chronique de filles qui font du skate. Tout cela avait d’ailleurs été inspiré par un vrai groupe de skateuses du même nom. Certains moments étaient d’ailleurs de vraies tranches de vie qui donnaient l’impression de partager un peu de la vie de ces filles. Betty parvient à retrouver l’énergie du film et cette ambiance qui faisait tout l’intérêt de l’écriture de Crystal Moselle. Sa mise en scène est lumineuse et colorée tout en offrant un spectre sobre et donc réaliste. Betty permet alors d’étendre l’univers d’un film indépendant que j’avais presque oublié. Je dois avouer que Skate Kitchen, bien qu’il était plutôt bien fichu, n’est pas un film qui a marqué ma vie de cinéphile. Je pense que Betty sera du même acabit, qu’elle ne marquera pas ma vie de sériephile malgré tout ce qu’elle fait de bien. Sur une bande son originale sacrément bonne et avec des personnages attachants pour la plupart, alors Betty fonctionne assez bien en s’éloignant intelligemment de sa source d’inspiration principale. Tout cela permet aussi de rendre cet univers original et de permettre à ceux qui n’ont pas vu le film d’apprécier Betty. 

 

A New York, la vie d'un groupe de jeunes femmes évoluant dans l'univers, à prédominance masculine, du skateboard. Elles s'appellent Janay, Honeybear, Kirt, Indigo et Camille. Très différentes les unes des autres, elles partagent une passion commune.

 

Pourtant, les personnages sont globalement les mêmes dans leur façon de percevoir leur propre univers. Le côté tranche de vie (il pleut, le vol d’un sac à dos, etc.) est l’un des éléments les plus intéressants de Betty car l’on ne s’attarde pas sur tout un tas d’intrigues complexes mais sur le besoin de profiter du moment avec tous les personnages. Sans ce ton là alors la série peut par moment sembler un peu étrange. Il n’y a pas d’arcs narratifs, juste des personnages qui profitent de la vie et de leur skateboard. Visuellement Betty nous offre un Manhattan qui a souvent l’impression d’être filmé comme une sorte de documentaire. La scène d’introduction est un très joli moment qui nous introduit très bien l’univers dans lequel nous allons être plongés par la suite. Betty ne cherche pas à rendre le New York que l’on voit ici très glamour, simplement le montrer comme il est car l’univers de Betty peut rapidement devenir attachant à sa façon. Je ne sais pas trop quoi attendre de la suite de Betty mais étant curieux et plutôt convaincu ici, je vais revenir.

 

Note : 6/10. En bref, les tranches de vie de skateuses à New York dans un spleen attachant. 

Disponible sur OCS.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article