Critiques Séries : Gangs of London. Saison 1. Episode 7. Tearing The House Down.

Critiques Séries : Gangs of London. Saison 1. Episode 7. Tearing The House Down.

Gangs of London // Saison 1. Episode 8. Tearing The House Down.

 

La seconde partie de la saison 1 de Gangs of London a pris le pari de développer les personnages avant de nous offrir des scènes d’action. Il y a quelques scènes sympathiques dans cet épisode qui permettent d’ajouter des enjeux à la saison, mais aussi de nous offrir des rebondissements efficaces. C’est donc l’occasion de préparer le terrain pour le final alors que dans un sens je m’attendais à ce que la fin de l’épisode précédent soit l’occasion de préparer le terrain : le face à face entre Ed et Sean à venir. Tout commence avec Leif qui appelle Jevan afin de lui dire que Sean et sa famille sont en cavale. En parallèle, Elliot choisit ce moment pour voir Shannon sans que Sean ne le sache. L’enquête d’Elliot est un élément intéressant qui aura permis de faire des révélations plus facilement. Il a donc été grandement utilisé comme un élément narratif pour faire évoluer l’histoire tout en étant par moment impliqué dans l’action directement. Je me demande ce que le dernier épisode de la saison nous réserve à son sujet mais Gangs of London maîtrise bien le personnage et son développement a toujours été juste. 

 

Sa mission dans cet épisode était de sauver Anthony. Sauf que Anthony ne va pas survivre et Elliot, pour se sauver la mise, va faire en sorte d’effacer sa présence. Niveau torture, Gareth Evans aime les trucs tranchants et pour le coup, faire des trous dans le corps d’Anthony, même si ce n’est pas la grande scène d’action des débuts de la saison, m’a un peu excité car à ce moment là la série relance un peu les hostilités. Ce qui est dommage cependant c’est que l’histoire de Anthony n’a pas été aussi bien introduite par la saison que le reste. Elle est un peu apparue comme un cheveu sur la soupe pour ajouter de nouvelles histoires dans une série déjà bien riche. 

 

L’histoire de Floriana est là aussi en train de prendre de plus en plus de place, notamment quand Alex veut chercher si elle est toujours en vie ou non (et cela pourrait aussi avoir un lien avec le reste des intrigues de la saison). Je me demande vraiment ce que Gangs of London veut faire avec la maitresse de Finn car dans un sens ce n’est pas un personnage particulièrement présent et important de la saison pour le moment. De voir Sean rester dans l’ombre sans agir et devenir un brin dépressif ce n’est peut-être pas ce que j’avais envie de voir non plus. On sent que Gangs of London est en train de faire une pause, que certaines intrigues sont au bord de la conclusion afin de laisser le champ libre dans le final à ce qu’il y a de plus important. 

 

Une petite scène bien gore dans une chambre d’hôtel ça vous tente ? Je suis fasciné par le fait que Gareth Evans aime tant les armes blanches (et les poids). En tout cas, cette saison de Gangs of London a fait une utilisation plutôt judicieuse de la machette. C’est la seule scène réellement rythmée du genre que l’épisode nous réserve et c’est presque décevant car je viens pour les personnages, l’univers et les histoires, mais aussi pour les scènes d’action qui n’ont pas froid aux yeux. 

 

Note : 7/10. En bref, un avant goût qui prend son temps et installe ses pions aux bons endroits pour le final.

Prochainement en France.

 

Envie de soutenir mon site Internet pendant cette période difficile ? Avec tout mon amour... 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article