Critiques Séries : I Know This Much is True. Mini-series. Episode 1.

Critiques Séries : I Know This Much is True. Mini-series. Episode 1.

I Know This Much is True // Mini-series. Episode 1. 

 

HBO continue de nous proposer des mini-séries originales et cette fois-ci c’est avec une double dose de Mark Ruffalo (Avengers). Créée et réalisée par Derek Cianfrance (Blue Valentine, The Place Beyond the Pines) et adaptée du roman du même nom de Wally Lamb, I Know This Much is True est une saga familiale centrée sur ces jumeaux Dominick et Thomas Birdsey, tous les deux incarnés par un Mark Ruffalo qui en redemande. Dominick est un quarantenaire divorcé et peintre pendant que Thomas est un schizophrène paranoïaque. Jusque là, vous avez ce que l'on peut attendre d'une série qui a un concept assez attrayant comme celui-ci. La découverte que le téléspectateur fait de ces deux personnages est donc l’intérêt de la série pour le moment alors que I Know This Much is True à l’air de se moquer d’un quelconque mystère. On ne peut pas dire que cela soit la série la plus simple à faire mais elle fait des choses intéressantes malgré tout et c’est grâce à Mark Ruffalo. Je ne connais pas le roman de départ donc je ne peux pas juger du lien entre la mini-série et le roman mais je serais curieux de savoir si cela suit réellement bien le tout.

 

Le destin de deux frères jumeaux, Dominick et Thomas Birdsey, dans l'Amérique de la seconde moitié du XXème siècle.

 

On retrouve alors ici ce que Derek Cianfrance a déjà pu faire par le passé sur le grand écran et notamment The Place Beyond the Pines que j’avais adoré. Il sait utiliser son casting et dans ce film c’était Ryan Gosling. Ici il permet à Mark Ruffalo de délivrer l’une de ses meilleures performances de ces dernières années (avec Dark Waters). Mais pour ce qui est du mystère de I Know This Much is True alors la série délivre ici quelque chose de correct. C’est surtout une démonstration visuelle avec des gros plans sur les têtes des acteurs, comme si le but était de créer une ambiance claustrophobe du début à la fin dont on ne pourrait pas se dépêtre. Je ne sais pas ce que la suite peut bien nous raconter car au fond I Know This Much is True n’a peut-être pas autant de choses à dire que l’on ne pourrait l’espérer. Il y a des idées, seulement des idées pour le moment et pas de cliffangher qui serait présent pour donner envie de revenir la semaine prochaine…

 

Note : 5/10. En bref, si c’est beau et que Mark Ruffalo fait un très bon boulot, I Know This Much is True n’a rien de réellement captivant à nous montrer pour le moment. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article