Critiques Séries : Into the Dark. Saison 2. Episode 8. Delivered.

Critiques Séries : Into the Dark. Saison 2. Episode 8. Delivered.

Into the Dark // Saison 2. Episode 8. Delivered.

 

Les scénaristes de Into the Dark sont toujours tordus et ont su améliorer une série qui n’était pas mauvais mais pas bonne non plus l’an dernier. On sent que Delivered a une influence de ce que l’on aurait pu espérer d’un hommage à Rosemary’s Baby ou tous les direct to DVD que l’on a pu voir dans les années 2000 avec des personnages pas franchement bien intentionnés qui en veulent à un bébé ou bien à une femme. C’est le mois de mai donc c’est la fête des mères et logiquement, Into the Dark qui construit des intrigues horrifiques sur des périodes de chaque mois de l’année devait nous plonger dans un récit de femme. Tout au long de mes critiques sur Into the Dark, le plus gros reproche que je peux faire à la série a toujours été les incohérences narratives et le manque d’idées. L’idée de parler de maternité pour la fête des mères était forcément sujet à quelque chose d’original. Et Delivered est plutôt bon dans son ensemble (et cela m’a fait penser à une version horrifique de la série australienne actuellement diffusée The Secrets She Keeps qui fonctionne sur un twist assez similaire). 

 

La vie d’une femme enceinte est bouleversée lorsqu’elle se rend compte que quelqu’un proche d’elle a des plans plus sombres pour elle et son bébé.

 

Notre héroïne, enceinte jusqu’au cou, rencontre une autre femme enceinte et rapidement elles vont devenir de grandes amies. Après un dîner chez sa nouvelle meilleure amie, tout d’un coup Into the Dark plonge l’histoire dans son premier twist : la meilleure amie tue le mari de notre héroïne. Dans le genre horreur psychologique (et un brin gore sur les bords), il y a quelque chose de fascinant. D’un côté nous avons une femme qui veut tout faire pour protéger son bébé et de l’autre une femme qui veut tout faire pour mettre la main sur cet enfant, coûte que coûte. Les nombreuses influences de ce récit en font l’un des meilleurs épisodes de Into the Dark. Il y a un côté Stephen King (Misery), un côté Michael Robotham (The Secrets she Keeps) mais contrairement à toutes ces influences, Delivered cherche tout de même à être plus original. 

 

En concentrant ses efforts sur la femme enceinte et le fait qu’elle est terrifiée (en plus de la vilaine femme qui veut son bébé qui est parfaite pour le rôle) Delivered s’affaire à nous faire ressentir ce que l’héroïne ressent. Si tout démarre de façon assez calme, plus l’épisode (ou le mini film) avance et plus l’horreur s’intensifie en jouant sur le désespoir des deux personnages. Je ne m’attendais pas du tout à quelque chose de réussi, notamment car Into the Dark a souvent délivré de mauvais épisodes mais cette saison continue de me surprendre. 

 

Note : 8/10. En bref, un mélange d’influences efficace et réussi alors que l’horreur évolue au fil de l’épisode. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

mystream 09/05/2020 07:23

je vous propose le site mystream.zone qui comporte plus de 8700 films et de 700 séries .
https://mystream.zone/