Critiques Séries : The Good Fight. Saison 4. Episode 3.

Critiques Séries : The Good Fight. Saison 4. Episode 3.

The Good Fight // Saison 4. Episode 3. The Gang Gets a Call from HR.

 

Cet épisode de The Good Fight était particulièrement excitant dans sa façon de nous balancer en plein dans la saison. A l’issue de l’épisode précédent, tout était trop facile avec le personnage incarné par John Laroquette. Gavin Firth est un personnage fascinant qui permet de donner un ton nouveau à The Good Fight et surtout quelque chose dont la série avait réellement besoin afin de se renouveler. Cette saison 4 ressemble aussi énormément à ce que The Good Wife a pu faire par le passé tout en s’insérant dans l’univers de The Good Fight. Le fait qu’il y ait autant de personnages permet aussi de créer une vraie variété d’intrigues différentes. 

 

Je pense que les King ont réellement appris du passé de The Good Fight et notamment de leur saison précédente, satire à charge contre l’administration Trump. C’était probablement une façon d’exulter chez eux l’annulation de Braindead, la satire politique qu’ils avaient pu faire sur CBS pendant une saison. Maintenant que tout cela leur est passé, cet épisode est pour moi le premier épisode du début de la saison. Il balance plusieurs intrigues et permet aussi de poursuivre celles du précédent. Notamment le restaurant démoli qui était lié au procès de Diane. Cette dernière n’a pas dit son dernier mot ce qui permet le grand retour de Louis Canning. Cet épisode est clairement une occasion de ramener ce que l’on aime dans The Good Fight et notamment sa façon de balancer des bombes ici et là à sa façon. 

 

Le bureau reçoit la visite de Frank Landau, la bête noire de Marissa. Je ne suis pas spécialement fan du personnage mais plus de ce qu’il vient apporter dans cet épisode. Tout cela aura forcément un lien avec Boseman et son utilisation du « n word » (ce qui est un comble et traité de façon intelligente et soignée par le scénario). Dans le combat que le parti démocrate veut mener contre le racisme, toute cette histoire est vraiment intéressante et permet de poser Boseman dans un endroit qui n’est clairement pas celui qu’il aime. Depuis qu’ils ont été rachetés, ils ne peuvent plus faire ce qu’ils veulent et c’est justement ça le problème. C’est sans parler de la présence de David Lee une fois de plus pour faire ce qu’il sait faire de mieux.

 

Diane de son côté commence à enquêter sur le « memo 618 » jusqu’à se retrouver avec son compte suspendu. Tout cela va permet de lier le wifi du cabinet à ce que les employés peuvent faire ou non (et notamment Diane). J’ai hâte de voir ce que Diane va bien pouvoir faire car cet épisode ne fait qu’introduire une intrigue qui a énormément de potentiel. C’est la future nouvelle conspiration que The Good Fight compte nous proposer et cela me fascine.

 

Note : 8.5/10. En bref, la saison peut enfin commencer. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article