Dead to Me (Saison 2, 10 épisodes) : on prend les mêmes et on recommence

Dead to Me (Saison 2, 10 épisodes) : on prend les mêmes et on recommence

Il y a parfois des concepts qui ne devraient durer qu’une saison. La première saison de Dead to Me n’était pas brillante mais elle avait des idées et se reposait sur un casting solide. Cette saison 2 démontre que les scénaristes ont eu du mal à enclencher la deuxième, comme s’ils n’avaient plus trop d’idées originales. Le retour de Jen et Judy n’était pas forcément celui que j’attendais le plus cette année mais Christina Applegate est une comédienne que j’aime beaucoup et surtout le duo qu’elle forme ici avec Linda Cardellini est attachant mine de rien. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles Dead to Me se regarde sans déplaisir mais scénaristiquement parlant cette saison 2 est assez creuse, flottant entre le récit de la saison dernière et des idées qui ont énormément de mal à accoucher. 

 

La série continue aussi d’enchaîner les incohérences scénaristiques qui peuvent parfois devenir problématique dans l’appréciation du récit. A la fin de la saison 1, Jen se retrouvait face au corps de Steve, fiancé de Judy, dans la piscine. Et Jen apprend que Judy est responsable de la mort de Steve. La série reprend le récit rapidement après cet évènement : le lendemain. La série reprend alors la recette qui faisait celle de la première saison où les rebondissements s’enchaînent mais ne se ressemblent pas, notamment avec l’apparition du frère jumeau de Steve (ce qui permet d’avoir sa dose de James Marsden). En tirant par moment sur la corde, Dead to Me peut devenir attachante. Le côté émotionnel de la série ne fonctionne pas toujours mais il nous permet malgré tout de nous attacher aux héroïnes et c’est l’une des forces de la série. 

 

Au delà de ça, le récit en lui-même n’est pas aussi riche et passionnant qu’une série comme Desperate Housewives qui plane clairement au dessus de cette série. Les personnages secondaires ne sont pas aussi bien développés ici et même si la saison 2 tente de donner à certains personnages plus d’intérêt cela ne fonctionne pas toujours. Le scénario ne donne donc jamais vraiment la chance à ces deux actrices de briller autant qu’elles peuvent. De plus, les scénaristes ont du mal à créer des intrigues originales qui auraient pu sortir la série de ce sentiment de répétition qui fait de cette suite une suite inutile. La première saison avait réussi à intégrer dans son récit une amitié féminine assez originale avec un côté légèrement satirique sur le monde des banlieues chics américaines.

 

La saison 2 fait même pire par moment en recyclant les idées et histoires de la première saison comme si l’on n’en avait pas déjà eu assez. Liz Feldman démontre donc surtout qu’elle ne sait pas quoi faire de ce duo en or alors qu’il y avait largement de quoi faire autre chose et surtout avec les personnages secondaires qui ne servent jamais suffisamment bien l’histoire. La crise de Jen laisse alors la saison 2 avec peu de chemins intéressants et une sensation d’ennui qui m’a rempli tout au long de la saison. Plutôt que de tenter de se réinventer ou d’aller un peu plus dans la satire des banlieues américaines, la saison piétine. La série se fait un petit remake de Un fauteuil pour deux alors que la seule chose que Jen et Judy échangent sont les secrets et la culpabilité. Du coup, la saison fonctionne comme l’inverse de la saison précédente mais c’est terriblement ennuyeux. 

 

Dans cette saison, Jen doit mentir à Judy tout au long de la saison et Jen va se sentir mal tout au long de la saison. Mais justement, c’est la même chose que l’an dernier en inversant les rôles entre les deux héroïnes. Plutôt que de trouver un moyen de faire avancer les personnages et les intrigues, Dead to Me stagne dans un univers qui ne sait pas quoi faire. Surtout que ce surplace laisse alors souvent certains épisodes creux, sans idées et donc l’ennui s’installe. Oui, il n’y a que dix épisodes et cela peut alors passer rapidement en une après-midi et le casting est suffisamment bon pour porter tant bien que mal certains moments décevants mais j’ai comme l’impression que Dead to Me aurait été meilleure en restant une série d’une saison. Même la fin est flinguée par un manque cruel d’idées. Côté cliffangher, le premier de la saison est le meilleur. A l’issue du premier épisode quand apparaît le frère jumeau de Steve, Ben, alors on est forcément à se demander ce qui se passe. 

 

Steve de son côté est dans le congélateur de Jen. Pourquoi ? Car Jen l’a tué. Et pourquoi elle l’a tué ? Jen dit à Judy qu’elle a tué Steve pour se défendre quand il est venu chez elle et est devenu violent. Avec une série de flashbacks, on découvre dans la saison que Jen a tué Steve uniquement car il l’a insulté. Afin d’éviter que son fils devienne suspect d’un meurtre, Jen confesse alors le meurtre dans un premier temps à Judy puis à Ana Perez. La façon dont tout cela se résoud est sacrément tordu et un encouragement au meurtre. Steve est donc le vilain, Judy n’est pas vilaine (même si elle a tué quelqu’un de sang froid pour une insulte !). Je ne sais pas trop quoi penser de tout ça si ce n’est que c’était un peu trop dans sa morale. 

 

Note : 3.5/10. En bref, si le duo d’actrice porte par moment la saison, celle-ci ne fait que rabâcher la saison 1 en inversant les rôles. Je me suis bien ennuyé. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article