Tyler Perry's Bruh (Saison 1, épisodes 1 à 4) : servir la soupe à la comédie

Tyler Perry's Bruh (Saison 1, épisodes 1 à 4) : servir la soupe à la comédie

Bruh c'est la nouvelle comédie de BET+, le service de streaming associé à BET et après le spin off de The Oval (Ruthless) ils se lancent encore dans une aventure "Tyler Perry". On reprend la sauce que le créateur/réalisateur/acteur/producteur délivre déjà ailleurs et il tente alors d'en faire quelque chose. J'ai par moment l'impression que Tyler Perry est une sorte de laboratoire où il peut faire ce qu'il veut et tenter ce qui va fonctionner ou non. Pour le coup, je ne suis pas le plus grand fan des comédies de Tyler Perry car je le préfère largement dans le registre du soap. Bruh c'est un peu le même problème que j'ai avec ses autres séries du même genre malgré le fait que tout n'est pas pour autant à jeter non plus. Il y a quelques moments amusants (et je dis bien quelques) qui permettent de ne pas trop s'ennuyer au fil de ces quatre épisodes mais cela ne veut pas pour autant dire que l'histoire a quelque chose de réellement passionnant car rien n'est original là dedans, tout sent malheureusement le réchauffé. 

 

Qu’il s’agisse de réaliser des rêves de carrière ou de trouver l’amour, John, Tom, Mike et Bill, quatre amis trentenaires, continuent de se soutenir les uns les autres. Si la vie peut parfois se révéler brutale, ils s'efforcent d'aborder les épreuves avec légèreté et humour.

 

On n'attend donc rien de spécial de la part de Tyler Perry alors qu'il coche toutes les cases afin de faire de la production de masse. Les quatres héros de Bruh ne sont pas forcément mauvais mais il manque quelque chose qui pourrait nous permettre de nous attacher un peu plus. Les comédies de trentenaires, on a déjà vu beaucoup mieux. Si le fait que cela soit une comédie de trentenaires afro-américains permet de faire écho à des comédies des années 80 ou 90, cela n'a pas du tout l'étoffe de ces références et l'on tombe alors bien souvent dans de la comédie bas de gamme, produite avec les pieds. Car sincèrement, ce n'est pas beau. Et dans la comédie le décor fait aussi une partie du boulot afin que l'on ait l'impression de partager le quotidien de ces personnages. Je ne sais pas pourquoi Tyler Perry s'entiche à proposer des décors aussi peu inspirés alors que dans l'univers du soap, le côté sans le sou fonctionne car cela participe aussi au scénario et à l'ambiance de la série.

 

Bruh n'est donc pas la comédie que j'ai envie de voir en ce moment. J'aurais aimé quelque chose d'hilarant et d'inspiré alors que j'ai tout le contraire. C'est bien dommage. Il y a tout de même un charme qui séduira certainement le public qui aime ses comédies comme Meet the Browns, House of Payne (et son spin off The Paynes) ou encore For Better or Worse. Mais ce n'est pas ce que moi j'ai envie de voir. Il faut réellement apprécier le langage comique de Tyler Perry pour apprécier pleinement Bruh. 

 

Note : 3/10. En bref, si l'idée de départ peut emballer, Tyler Perry sert la soupe comique qu'il sert au monde des séries depuis vingt ans. A éviter...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article