Critique Ciné : Artemis Fowl (2020, Disney+)

Critique Ciné : Artemis Fowl (2020, Disney+)

Artemis Fowl // De Kenneth Branagh. Avec Ferdia Shaw, Lara McDonnell, Josh Gad, Colin Farrell et Judi Dench.

 

Artemis Fowl devait sortir au cinéma mais suite à la pandémie de coronavirus, il sort directement sur Disney+ et vu le film, je pense que Disney a fait le meilleur choix. Kenneth Branagh est un cinéaste malchanceux. Le premier Thor qu’il a réalisé est sûrement le pire de la franchise et sa version live de Cendrillon n’était pas forcément ce que j’ai vu de mieux non plus. Mais on sent qu’il aime le genre familial et les divertissements tout public. Pour autant, malgré les moyens que Disney a dû mettre dans Artemis Fowl, celui-ci ne fonctionne pas plus que ça. Durant toute sa première partie, le film nous offre des clins d’oeil en tout genre (pas toujours inspirés) et tente de dérouler le récit d’Artemis Fowl. Branagh se repose donc sur une intrigue pas suffisamment palpitante pour créer le divertissement familial voulu au départ. Le film s’embourbe rapidement dans une mécanique narrative qui rend le tout sacrément ronronnant et le manque de relief de l’histoire est un vrai problème. Le film reprend alors le rythme d’un livre pour enfants (ce qui va très bien avec l’esprit voulu par Disney probablement) mais souffre d’une mécanique qui n’arrive pas à créer les surprises voulues. 

 

Descendant d’une longue lignée de criminels, le jeune et richissime Artemis Fowl – 12 ans et déjà doté d’une intelligence hors du commun – s’apprête à livrer un éprouvant combat contre le Peuple des Fées, des créatures puissantes et mystérieuses qui vivent dans un monde souterrain et qui pourraient bien être à l’origine de la disparition de son père 2 ans plus tôt. Pour mener sa lutte à bien, il devra faire appel à toute sa force et à son ingéniosité diabolique….

 

La seconde partie d’Artemis Fowl se repose un peu plus sur l’action et donc le divertissement pour lequel on est venus. Branagh nous plonge alors dans cet univers high-tech où des fées, gobelins, trolls et autres créatures surnaturelles co-existent. Ces créatures, forcées de vivre en secret, doivent mettre la main sur un objet appelé Aculos qui leur a été volé. Le jeune Artemis Fowl veut retrouver cet objet afin de sauver son père sauf que les fées ont lancées leurs propres officiers sur ses traces également. Je pense que le problème de cette histoire c’est qu’elle a du mal à tenir ses promesses. On est trimbalés de scènes en scènes sans qu’il n’y ait réellement de quoi s’accrocher ou s’attacher aux personnages. Car l’histoire est compliquée et rien n’est fait pour la rendre plus fluide. On est trimbalé entre les personnages sans que le film n’ait une vraie occasion de nous surprendre et de se reposer pour mieux développer les personnages. Au mieux, Artemis Fowl peut être une sorte de film familial bourré de pathos mais je voulais un divertissement amusant pas un burrito dont on ne retient rien à part son aspect étouffe chrétien.

 

Note : 2/10. En bref, un film bourratif dont il est difficile de voir le bout ou de s’attacher aux personnages. 

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Plumedoie 18/06/2020 22:55

Nullissime ! Il n'y a pas d'autre mot. C'est un ratage complet. Disney n'a pas trouvé sa nouvelle franchise. Je n'ai pas lu les livres mais il paraît qu'ils sont excellents. Alors je plains l'auteur de se retrouver avec un navet pareil sur les bras. High tech et féerie ne vont pas ensemble. Cela enleve toute magie et ça ne fait pas rêver. C'est même complètement ridicule.