Critiques Séries : Love, Victor. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Love, Victor. Saison 1. Pilot.

Love, Victor // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Recréer la belle histoire de Love, Simon n’est pas facile. Love, Victor c’est une « suite » où Victor reprend dans sa narration au début de la série ce qui s’est passé avec Simon. Il aimerait que ce soit aussi facile pour lui sauf que ce n’est pas le cas (même si je me doute bien qu’à un moment donné tout se déroulera comme prévu). Afin de créer un lien entre les deux, Victor va écrire un message à Simon afin d’avoir ses conseils et je dois avouer que le message de Simon m’a touché. Isaac Aptaker et Elizabeth Berger tentent alors de recréer l’ambiance du film en série et je dois avouer que cela a plutôt bien fonctionné dans ce premier épisode. Rapidement, la fluidité du récit nous embarque dans les aventures de Victor. La série ne perd pas de temps et introduit rapidement ses personnages et leurs personnalités différentes. Love, Victor c’est le genre de série dont j’avais besoin et je ne le savais pas avant de la regarder. Ce premier épisode m’a donné toute l’émotion réconfortante dont j’avais besoin et je dois avouer que je ne m’y attendais pas du tout. Love, Simon était un film LGBT particulièrement touchant et Love, Victor manque peut-être encore un peu de la surprise que le film a pu être car l’on connait déjà le ton, déjà l’ambiance voulu et plus ou moins ce que l’on doit attendre de cette aventure.

 

Victor, un nouvel élève du lycée Creekwood, doit s'adapter à sa nouvelle vie et faire face aux problèmes à la maison. En plein questionnement sur son orientation sexuelle, il décide de se tourner vers Simon en espérant que ce dernier, qui a vécu les mêmes angoisses que lui auparavant, parviendra à l'aider à naviguer les eaux troubles de l'adolescence.

 

Pour autant, Love, Victor tente de créer quelque chose d’original en créant une ligne directrice légèrement différente. Les comédies romantiques pour des adolescents gay ça manque à la télévision. Car Love, Victor parle aussi de ce que c’est que de tomber amoureux pour la première fois et de découvrir ce que l’on aime. En l’occurence ici, un garçon qui aime les garçons mais qui ne sait pas comment l’avouer à tout le monde sans que cela ne se retourne contre lui. Victor Salazar est un personnage mignon, attachant et instantanément on a envie de voir la suite. Victor aime prendre soin  des autres plus que de lui-même. La série a encore besoin de muscler son récit pour le rendre plus mordant mais même s’il manque certains éléments, j’ai déjà hâte de voir ce que la suite de la saison nous réserve car finalement, même si la série ne cherche pas à réinventer la comédie romantique ni même Love, Simon, il reprend des éléments familiers et les met en scène avec des personnages queer. Il y a tout ce dont j’ai besoin actuellement ici et j’en redemande. 

 

Note : 7/10. En bref, introduction réussie où le héros devient rapidement attachant. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article