Critiques Séries : Stargirl. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : Stargirl. Saison 1. Episode 5.

Stargirl // Saison 1. Episode 5. Hourman & Dr Mid-Nite.

 

Après l’introduction de Wildcat dans l’épisode précédent, Stargirl continue la construction de l’équipe de Courtney et bien que cela ne se fasse pas sans défaut, cela fonctionne malgré tout en partie. La série donne ici plus de place à la construction des personnages, de leur passé et de leur identité ce qui permet de s’attacher autrement à la série. Surtout qu’il n’y a pas de grand vilain dans cet épisode mais avec de bonnes idées, « Hourman & Dr Mid-Nite » parvient à devenir assez efficace. L’épisode s’avère divertissant même s’il aurait pu muscler un peu plus son récit et ne pas choisir tous les chemins les plus faciles. Depuis le début de la saison, Stargirl donne l’impression qu’elle se cache une vraie identité. 

 

Tout commence à Blue Valley il y a neuf ans. Un jeune garçon appelé Rick doit rester avec son oncle Matt pendant que ses parents, Wendi et Rex, partent au milieu de la nuit. Avec 50 000 dollars et le nom de Rick changé pour sa protection, ses parents vont lui faire leurs adieux et prendre la route. Sauf que sur le chemin, leur voiture est attaquée par Solomon Grundy. La série revient alors rapidement dans le présent afin de revenir sur cette histoire et de développer autrement la relation entre Rick et Matt. On ne peut pas dire que leur relation est au beau fixe. Mais ce que fait l’épisode sur les origines des personnages ici est ce que j’aurais aimé voir deux épisodes plus tôt. Car cela permet de s’attacher aux personnages tout en apprenant des choses sur leur passé. 

 

Stargirl est une série sur les origines d’une super-héroïne (et d’une équipe de super-héros). Visuellement, la série fait une fois de plus une proposition intéressante, colorée et assez proche de quelque chose de très 90s. J’aime bien cette ambiance qui me rappelle des séries pour mon enfance (et notamment Smallville). Ce n’est pas forcément signe d’une grande qualité mais la nostalgie a toujours fonctionné sur moi quand elle est utilisée à des fins intéressantes, pas simplement pour être là pour attirer l’oeil et cacher la misère. Car Stargirl a des choses à dire en plus de ce qu’elle fait visuellement et cet épisode permet alors à l’ensemble de reprendre un peu du poil de la bête. 

 

Note : 6/10. En bref, Stargirl reprend un peu les choses en main et c’est rassurant. 

Prochainement en France.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article