Critiques Séries : Perry Mason (2020). Saison 1. Episode 2.

Critiques Séries : Perry Mason (2020). Saison 1. Episode 2.

Perry Mason (2020) // Saison 1. Episode 2. Chapter Two.

 

1h06. C’est la durée de cet épisode. Il a énormément de temps pour développer un peu plus son univers et son histoire mais il manque toujours quelque chose. La série est apparemment très différente de la série originale. Cet épisode nous offre des flashbacks de l’époque de la Première Guerre Mondiale où Perry Mason était dans les tranchées. L’idée est de parler de ce que le personnage a pu faire dans le passé qui l’a conduit à devenir ce qu’il est aujourd’hui. Les séquences sont visuellement magnifiques avec un souci du détail qui a de quoi séduire. On a l’impression de retrouver les séries produites par Steven Spielberg pour HBO. Et ce n’est probablement pas une coïncidence si nous sommes ici encore sur HBO pour Perry Mason. Mais au delà de ces séquences qui forgent le caractère d’un homme, l’épisode a du mal à réellement donner une dimension prenante à l’intrigue générale. C’est beau mais je me suis un peu ennuyé car la série traine la patte pour ne pas tout dire trop rapidement et je pense que ce second épisode aurait pu le faire.

 

Dans son esprit film noir contemplatif, Perry Mason est visuellement brillante. On ne peut rien dire là dessus et Matthew Rhys colle plutôt bien à l’esprit du personnage qu’il incarne. J’ai l’impression qu’il est habité par Perry Mason. Mais au delà de tout ça, la série ne nous raconte finalement pas grand chose si ce n’est le passé du héros tout en développant de façon très légère l’intrigue de la saison. Le but est pourtant de créer une sorte de métaphore à un moment, sur la façon dont Perry Mason conduit son enquête. Il est sur le terrain et n’a pas peur de se mouiller ce qui dans un sens est tout ce que j’ai envie d’attendre de la part de Perry Mason. 

 

Ce second épisode introduit un autre personnage : Paul Drake (incarné par Chris Chalk), un jeune flic afro-américain qui fait les choses en marchant droit. C’est un personnage qui permet d’oublier lors de sa présence le côté parfois un peu long de l’épisode (et même de l’introduction dans l’épisode précédent). Cela donne enfin de nouveaux enjeux et l’envie de suivre un peu plus amplement cette histoire. Je ne sais pas trop quoi attendre de Perry Mason par la suite mais si la série suit le bon chemin, elle risque bien de me plaire. 

 

Note : 6/10. En bref, avec de nouvelles intrigues et un développement plus soutenu des personnages, Perry Mason gagne des points mais il va falloir aussi réellement faire avancer la saison. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article