Critiques Séries : Snowpiercer. Saison 1. Episodes 9 et 10 (season finale)

Critiques Séries : Snowpiercer. Saison 1. Episodes 9 et 10 (season finale)

Snowpiercer // Saison 1. Episodes 9 et 10. The Train Demanded Blood / 994 Cars Long.

SEASON FINALE

 

Quel plaisir tout de même de suivre Snowpiercer et pourtant, la série reste imparfaite. Le fait c’est que la série est incapable de changer le problème qu’il y a avec les personnages. Notamment ceux qui sont arrivés en cours de route et auxquels il a été difficile de comprendre la façon dont ils pouvaient évoluer réellement. Le premier épisode de ce double épisode final se concentre sur le duo inévitable : Layton et Melanie. Les intentions de Melanie ont toujours été obscures dans la série et une fois de plus, celle-ci nous engage dans cette direction là. Elle est devenue une sorte d’anti-héros que la série voulait mais sans avoir l’impact que l’on pouvait espérer. Durant toute la saison, la série a tenté de complexifier la révolution mais à chaque fois, toutes les tentatives se sont trouvées être en partie des échecs. Pour autant, dans « The Train Demanded Blood », la série parvient à nous offrir tout ce que l’on attend, rendant ainsi l’épisode prévisible à souhait mais efficace malgré tout. 

 

Dans un premier temps, Nolan, Ruth et les Folger se retrouvent face aux autres pendant que Melanie a l’occasion de se battre du bon côté. La série tente de gérer les émotions qu’elle veut faire ressortir et elle le fait de façon assez ratée. Layton dit à Zarah qu’il ne lui pardonne pas et si le moment est fort, la série a du mal à créer une bulle émotionnelle. Du côté de Zarah, la série a réellement du mal à créer quelque chose de fort, d’autant plus dans la seconde partie quand la trahison de Josie semble être liée au fait qu’elle est enceinte. Les sentiments ne sont donc pas le fort de Snowpiercer et la série ne fait rien pour améliorer tout ça de façon intelligente. Layton de son côté reste contemplatif une grande partie de l’épisode, rendant son histoire d’autant plus molle et inintéressante. Il devait être notre héros, celui qui conduit la révolution et il finit par devenir ce papi en charentaises qui ne fait que regarder le temps qui passe sous ses yeux. 

 

Le fait que Melanie se retrouve du bon côté de la résistance permet aussi de basculer la série de façon intéressante et de changer un peu la donne. Si je ne m’attendais pas forcément à ce que Snowpiercer évolue dans cette direction c’est clairement la meilleure. La fin de la première partie est d’autant plus intéressante qu’elle permet aussi de redonner à Layton une place de choix dans cette révolution alors qu’il était remisé depuis quelques temps à un plan secondaire moins efficace. Malgré ses échecs, cette première saison de Snowpiercer aura été divertissante (surtout dans ses derniers retranchements) et ces deux épisodes, l’un à la suite de l’autre fonctionnent bien ensemble. Ils délivrent de l’action et quelques moments plus introspectifs qui permet de rappeler le coût qu’une révolution peut avoir d’un point de vue humain et l’impact émotionnel et personnel de chacun que peut avoir une guerre. Daveed Diggs et Jennifer Connelly forment un duo d’action intéressant alors avec une saison 2, je pense que la série après le ménage fait dans cette fin de saison peut partir sur de bonnes bases.

 

Note : 6/10. En bref, une fin mi figue mi raisin. 

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

sadio 05/08/2020 00:19

salut, vous savez comment ils vont faire au prochain tour de la terre, il va y avoir 7 wagons arrêté ils vont tous mourir, hé mercééééé