Critiques Séries : The Twilight Zone. Saison 2. Episode 10 (season finale)

Critiques Séries : The Twilight Zone. Saison 2. Episode 10 (season finale)

The Twilight Zone (2019) // Saison 2. Episode 10. You Might Also Like.

SEASON FINALE

 

Ce n’est pas la première fois que The Twilight Zone fait une critique du consumérisme américain. L’une des grandes forces de cet épisode c’est Osgood Perkins, le scénariste qui est quelqu’un de talentueux et le démontre ici une fois de plus. Gretchen Mol délivre une performance brillante sous les traits de Janet Warren, une femme qui a toutes les qualités de ce que cet épisode veut critiquer. Ce qui m’a aussi énormément plu avec cet épisode c’est le fait qu’il soit une suite à l’une des épisodes les plus iconiques de la série originale : « To Serve Man ». On retrouve donc les aliens de cet épisode mythique au milieu de l’épisode et je dois avouer que c’est à partir de ce moment là que l’épisode gagne encore plus de points. A certains moments, The Twilight Zone parvient aussi à faire une proposition intéressante qui me rappelle le film d’horreur Vivarium sorti avant le confinement et qui proposait lui aussi une critique de la société américaine avec sa consommation à outrance et le besoin d’avoir une vie bien rangée dans une banlieue propre où il fait « bon vivre ». 

 

La satire sociale que veut faire cet épisode n’est peut-être pas parfaite mais l’épisode fonctionne assez bien d’une certaine façon pour nous offrir ce que l’on pouvait attendre. Osgood Perkins qui avait réécrit récemment Gretel et Hansel démontre ici quelque chose de très intéressant qui parvient à rendre l’épisode plus surprenante. Cet épisode cherche donc à dire que les gens cherchent toujours le dernier truc à la mode qui va détroner le précédent sans trop savoir ce que cela sera non plus. Le fait que les aliens disent qu’ils ont appris à contrôler les humains simplement en regardant des publicités est un point qui permet d’accentuer la satire sociale de The Twilight Zone, même si j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus intelligente qu’elle ne l’est à l’écran. 

 

Derrière des choix stylistiques intéressants et des personnages réussis, cet épisode sort du lot et d’autant plus que l’ensemble de la saison m’a largement déçu malgré de bonnes idées de départ mais une exécution à côté de la plaque. Je ne sais pas si CBS All Access aura la patience pour produire une saison 3 (qui dans un sens n’est pas ce que j’attends avec le plus d’impatience).

 

Note : 7/10. En bref, si la référence au passé de The Twilight Zone est intéressante et que les choix stylistiques sont assez soignés, il manque un truc à la satire sociale proposée ici. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article