Critiques Séries : The Twilight Zone. Saison 2. Episode 6.

Critiques Séries : The Twilight Zone. Saison 2. Episode 6.

The Twilight Zone (2019) // Saison 2. Episode 6. 8.

 

J’ai toujours aimé les ambiances horrifiques se déroulant dans des lieux confinés. Mais même si « 8 » est loin d’être le pire épisode de cette saison 2 de The Twilight Zone, il a du mal à être à la hauteur des attentes qu’il créé. Le point de départ de cet épisode est plein de potentiel : des scientifiques sont dans une base arctique recluse de toute humanité. Le Dr Orson Rudd (incarné par Joel McHale - Community -) et Charnning Car (incarnée par Nadia Hilker) ont un but bien plus important que de simplement faire des recherches et explorer les fonds marins. Et quand ils tombent sur un immense poulpe comme ils n’en ont jamais vu auparavant, alors l’épisode bascule. Cet épisode installe rapidement une ambiance de SF mixé avec quelque chose d’horrifique et cela fonctionne de temps en temps. On sent clairement l’inspiration de départ qui est celle de The Thing (le film adapté du roman de Stephen King) et de tout un tas de films qui ont tenté de refaire ce film de John Carpenter par la suite. 

 

Malgré la durée assez courte de l’épisode (31 minutes), les personnages n’ont pas réussi à devenir réellement attachants. Ils ont alors du mal à agir et laissent alors vaquer à ses occupations chacun des personnages. Il manque l’unité du genre qui aurait pu délivrer quelque chose de brillant. D’une certaine façon, parler de l’extinction de l’espèce humaine à cause d’un poulpe c’est revenir à ce que J.J. Abrams avait aussi tenté de faire avec l’univers de Cloverfield (et notamment Cloverfield Paradox) ou récemment le film Life avec Ryan Reynolds. 

 

Avec peu de temps pour s’attacher aux personnages, Rudd, Car et Ling ont du mal à nous intéresser à leurs aventures et leurs réflexions. L’idée que détruire l’unique spécimen d’une espèce serait violer leur but de leur mission est presque impossible à comprendre. Notamment car ce poulpe pourrait être le futur de l’humanité. Pour autant, la réflexion que The Twilight Zone cherche à proposer ici a presque du sens sur le renouvellement des espèces et avec le réchauffement climatique, ne va t-on pas vers la fin de l’humanité comme les dinosaures ont pu disparaître il y a de ça des millions d’années. Mais tout est trop lisse et pas suffisamment riche pour nous délivrer le récit attendu. 

 

Note : 4.5/10. En bref, c’est assez creux malgré de bonnes idées. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article