Warrior Nun (Saison 1, 10 épisodes) : la nonne contre les démons

Warrior Nun (Saison 1, 10 épisodes) : la nonne contre les démons

Avec un pitch pareil, je ne donnais pas cher de la peau de Warrior Nun. Et pourtant, la série reprend certains éléments connus du genre et tente de créer un univers de chasseuses de démons qui n’est pas sans faire écho à Buffy contre les vampires. Avec un peu de folie, une philosophie tiraillée entre la foi et le doute et quelque chose de taillé dans un habit déjà vu, Warrior Nun est finalement familière mais c’est un atout qui permet de se plonger dans l’univers de la série rapidement. Adaptée d’une série de manga, Warrior Nun reprend alors clairement des éléments vus dans des séries qui ont pu faire la même chose auparavant. Fauchée comme les blés, la série a même un air de Syfy qui finalement permet d’apporter un vent assez fun sur l’ensemble. Plutôt que de rester statique, la série n’a de cesse de faire des propositions efficaces, ne serait-ce qu’en termes de combats, transformant alors la série en une expérience intéressante et pas seulement une oeuvre qui découle de ses inspirations. Elle créée alors son propre univers, pop et funky qui sied plutôt bien avec l’esprit voulu par le point de départ.

 

Une jeune femme d'une vingtaine d'années se réveille à la morgue, vivante, avec un artefact implanté dans le dos. Elle découvre qu'elle est maintenant membre d'un ordre ancien qui s'est donné pour mission de combattre les démons sur Terre.

 

Simon Barry (Ghost Wars, Continuum) parvient alors avec Warrior Nun à créer une série assez addictive malgré ses défauts. Les dix épisodes s’enchaînent sans que l’on ne s’en rende trop compte et malgré le manque de subtilités cela fonctionne assez bien. Si par moment je regrette que l’on n’apprenne pas plus à connaître les personnages et que l’on se concentre donc énormément sur la mythologie, l’alchimie du casting fait des merveilles. Les personnages fonctionnent donc très bien ensemble, Mary / Ava ou Mary / Lilith, ce qui permet aussi de s’attacher rapidement à l’univers et de se laisser porter par l’ensemble. L’autre point positif dans Warrior Nun c’est clairement ses scènes d’action. Les combats sont savoureux et bien chorégraphiés ce qui là aussi vient offrir un divertissement non négligeable pour ce genre de séries. 

 

Alba Baptista est l’actrice qui fait clairement la force de Warrior Nun. On lui doit une grande partie des scènes réussites de la série. Elle apporte une certaine fraicheur dans l’univers de la série tout en développant avec soin son personnage au travers de son jeu d’actrice. Derrière ce divertissement parfois grotesque se cache donc une surprise à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Je pensais passer mon temps à rire pour me moquer et je me suis finalement laissé faire et le jeu en vaut la chandelle. Les décors sont eux aussi importants dans la série et malgré le côté fauché de la directrice artistique par moment, les réalisateurs et scénaristes sont suffisamment astucieux pour nous faire oublier les éléments les plus désastreux avec quelques scènes sorties de nulle part et qui font mouche. Je retiens tout de même le combat dans la boucherie qui est un moment aussi fun que divertissant et qui symbolise parfaitement ce qu’il faut attendre de cette série : un divertissement sans se prendre la tête. 

 

Note : 6/10. En bref, une surprise inattendue aussi fun que complètement conne. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Krizo 07/07/2020 22:18

Tout à fait d'accord ! L'actrice est une révélation, elle a des airs de N Portman ou M Bobby Brown, en tout cas on la reverra c'est évident !!