Critique Ciné : 7 Deadly Sins (2020)

Critique Ciné : 7 Deadly Sins (2020)

7 Deadly Sins // De Glenn Plummer. Avec Tori Vild, Tom Sizemore et Eric Roberts.

 

Au départ, 7 Deadly Sins s’appelait Charlie Charlie en référence à une citation du film lié à son « orgie » meurtrière. Le monde des slashers n’est plus vraiment très tendance dans le genre horrifique, remplacé par tout un tas de films fantastiques (notamment à cause de Blumhouse) et je dois avouer que je trouve ça légèrement dommage. Dans son genre à l’état brut, le slasher est l’un de mes genres préférés dans le monde de l’horreur et les années 90/début 2000 ont régalé mon adolescence. Sauf que 7 Deadly Sins a forcément un twist fantastique derrière la tête, cassant une fois de plus tous mes espoirs qui auraient pu rendre ce slasher un brin plus intéressant. Car Charlie Charlie c’est une histoire de démon mexicain convoqué par des adolescents avec l’espoir de voir des esprits. Du coup, l’idée de base aurait pu être la bonne et coller avec l’esprit des films d’horreur actuels (comme le remake de Black Christmas récemment). Mais il n’en est rien. Le scénario rate tout ce qu’il cherche à entreprendre, comme s’il avait été écrit par des adolescents qui n’ont aucune idée de ce qu’est faire un film.

 

Un gros d’adolescents tentent de passer le meilleur Spring Break de leur vie avant d’aller à la fac. Cependant, quand les participants commencent à décéder les uns après les autres, qui est le responsable ? 

 

Les scènes s’enchaînent alors de façon très étrange, quitte parfois à devenir sacrément ennuyeuses. Les discussions ne volent jamais haut dans les slashers mais je m’attendais quand même à ce que cela soit bourré de second degré mais là aussi c’est un échec cuisant. Tony Mercedes (Secrets of Déception) devrait peut-être penser à changer de carrière car l’écriture ce n’est vraiment pas son truc. Il en va de même avec Glenn Plummer (dont c’est le second long métrage) qui devrait rester acteur plutôt que de faire de la mise en scène. En plus d’être laid visuellement, le film n’offre aucune surprise et aucun véritable jump scare qui aurait pu attirer mon oeil. C’est comme si finalement 7 Deadly Sins était une de ces moules vides que l’on voit régulièrement dans un plat de moules à volonté. Le manque de moyens est sûrement l’une des raisons du raté total mais j’avais l’espoir de voir un slasher plus inspiré qui aurait pu chercher à contourner ses problèmes avec des idées en tout genre. C’est une vraie perte de temps que je vous déconseille.

 

Note : 0/10. En bref, jamais de second degré qui aurait pu faire de 7 Deadly Sins une réussite. Un raté total, du casting au scénario en passant par la mise en scène.

Date de sortie : inconnue (et franchement, c’est mieux comme ça)

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article