Critique Ciné : Ava (2020)

Critique Ciné : Ava (2020)

Ava // De Tate Taylor. Avec Jessica Chastain, John Malkovitch et Common.

 

Depuis La couleur des sentiments, on ne peut pas dire que la carrière de Tate Taylor m’ait rempli de joie. L’an dernier, son film d’horreur ridicule « Ma » était un sacré étron cosmique. Cette année, il lorgne du thriller Besson-esque sans avoir cette touche d’humour grossière qui finalement aurait peut-être sauvé Ava. Pourtant, il y a Jessica Chastain et l’idée de la retrouver dans la peau d’une assassin me plaisait. Puis le film passe et on s’ennuie fermement de nombreuses minutes avant d’entrer dans le coeur de l’action. Même le coeur de l’action n’y est pas car Ava est un ventre mou qui ne sait jamais où aller jusqu’à finir en eau de boudin. Car la fin est gratinée dans le genre ! C’est anti-climax, c’est anti-fin de film comme si le scénariste Matthew Newton s’était dit que c’était le bon moment pour arrêter. Plutôt que de nous offrir de jolis moments d’action, Ava est mis en scène de façon clinique tel un Direct to SVOD sans saveur. Pour couronner le tout, le film ajoute même une intrigue amoureuse ridicule qui sort de derrière les fagots sans que cela n’ait véritablement de sens. Et quand on ne sait pas écrire de la romance, on évite d’en injecter dans un film déjà sacrément raté.

 

Une femme assassin du nom de Ava travaille pour une importante organisation secrète. Elle parcourt le monde. Une de ses missions se passe mal, elle va être contrainte de lutter pour sa propre survie.

 

Si seulement Jesscia Chastain pouvait rattraper ce film. J’ai cru que c’était possible jusqu’au bout et finalement ce n’est jamais le cas. Elle se retrouve avec un personnage ennuyeux (et c’est un comble car c’est l’héroïne), tiré vers le bas par des acteurs qui cabotinent autour d’elle. Notamment Common que les producteurs devraient arrêter d’embaucher. Son charisme de toile cirée n’apporte rien ici si ce n’est de l’ennui profond. Il en va de même avec toutes les personnes dont Ava se charge manu militari. Rien n’a de sens et tout s’enchaîne comme s’il fallait caler une scène d’action au beau milieu de la mise en place de l’histoire. Sans que cela ne soit même un brin palpitant. Quitte à faire un film sur tous les poncifs d’un genre, autant s’inspirer de quelque chose de fun et je pense que s’inspirer de ce que fait Luc Besson aurait été largement plus judicieux. Mais il n’en est rien. Tate Taylor de son côté, malgré sa volonté de faire des portraits de femmes intéressants, le scénario ne creuse jamais la personnalité comme il se doit. En dehors d’être une ancienne militaire et alcoolique qui a des problèmes familiaux, Ava n’a rien à offrir. Et plus de ça, c’est bourré de clichés en long et en large ! 

 

Note : 1/10. En bref, Ava ne vaut pas le temps que j’ai perdu à le regarder. Passez votre chemin !

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article