Critique Ciné : Enragé (2020)

Critique Ciné : Enragé (2020)

Enragé // De Derrick Borte. Avec Russell Crowe, Caren Pistorius et Gabriel Bateman.

 

Russell Crowe est un monstre. C’est en tout cas un mot qui a plusieurs définitions après avoir vu Enragé. La première c’est que l’acteur est brillant du début à la fin. La seconde c’est que son personnage est un vrai monstre. Dans ce qui est en soit un film assez classique, Enragé parvient à soulever plusieurs questions intéressantes et notamment sur l’escalade de la violence. Le générique de début du film est parfait pour mettre en condition le spectateur face à ce qui l’attend par la suite. La violence sur les routes et entre les automobilistes atteint un niveau record et Derrick Borte parvient alors à pousser tout cela à l’extrême, comme si son film avait un but éducatif. Après tout à chaque fois que l’on klaxonne, on ne sait pas qui est dans la voiture que l’on klaxonne et que les conséquences peuvent parfois être terribles. En partant du principe que cela peut arriver à tout le monde, Enragé nous embarque avec une jeune femme lambda dont la journée part rapidement en sucette. Derrick Borte (La famille Jones) met alors en scène le scénario de Carl Ellsworth qui en 2007 nous avait plongé dans une autre histoire : Paranoïak, inspiré grossièrement du cinéma d’Alfred Hitchcock.

 

Mauvaise journée pour Rachel : en retard pour conduire son fils à l’école, elle se retrouve coincée au feu derrière une voiture qui ne redémarre pas. Perdant patience, elle klaxonne et passe devant. Quelques mètres plus loin, le même pick up s’arrête à son niveau. Son conducteur la somme de s’excuser, mais elle refuse. Furieux, il commence à la suivre... La journée de Rachel se transforme en véritable cauchemar.

 

Mais ce qui fait avant tout l’intérêt d’Enragé c’est Russell Crowe. L’acteur brille sous les traits de ce personnage qui n’a pas froid aux yeux et qui sait faire peur. Dans l’escalade de la violence que le film propose, la façon de la mettre en scène ne laisse aucun répit au spectateur. Difficile de ne pas penser à Duel de Steven Spielberg ou encore Une virée en enfer avec des aventures de chauffards psychopathes qui s’en prennent à des automobilistes. Pour autant, Enragé tente une approche moderne de la chose en incluant des facteurs actuels comme le chômage, le divorce, et la dérive de la société actuelle qui est toujours en retard et veut arriver constamment en avance. Ou encore l’engorgement des routes après avoir poussé les gens à se munir d’une automobile. Enragé a beau être un thriller classique, il propose un sous texte fascinant sur l’état actuel des choses et surtout la violence qui naît parfois d’un rien. Le mélange de certains genres fonctionne alors particulièrement bien ici faisant au final d’Enragé pour moi l’un des meilleurs films de cette année 2020.

 

Note : 9.5/10. En bref, percutant, intelligent et soigné où Russell Crowe en monstre saura marquer les consciences.

Date de sortie : 19 août 2020

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article