Critiques Séries : La garçonne. Saison 1. Episodes 1 et 2 (France)

Critiques Séries : La garçonne. Saison 1. Episodes 1 et 2 (France)

La garçonne // Saison 1. Episodes 1 et 2.

 

Alors qu’elle a gagné une partie de l’héritage de papa, Laura Smet refait l’actrice (mais elle n’aura jamais le talent de sa mère…). Super production d’époque de France 2, La garçonne nous plonge donc dans l’univers feutré des années folles parisiennes. C’est Dominique Lancelot (Aïcha, Section de recherches) qui s’est attelé à l’écriture de ce récit convenu et c’est là où le bas blesse. Laura Met a en plus de ça énormément de mal à rendre son personnage (double) crédible et cela joue forcément sur la réussite de La garçonne. Pour autant, même si je n’ai jamais eu d’affection avec cette actrice pourrie gâtée, il y a quelque chose de touchant dans la série qui se dévoile petit à petit au fil de ces deux premiers épisodes. Sa relation avec son jumeau autodestructeur est une occasion de créer une sorte d’aventure Jekyll & Hyde-sque (sans forcer non plus). Mais Tom Hygreck permet donc de relever vers le haut le niveau bas de planché de Laura Smet. Au delà de tout un tas de problèmes narratifs et notamment dans les dialogues (qui créent forcément de nombreux anachronismes) il y avait une bonne idée de départ. 

 

Dans le Paris des Années folles, Louise Kerlac est témoin du meurtre d’un proche, commis par des agents de l’Etat. Pour échapper au pire, elle doit disparaître...

 

J’ai toujours été fasciné par les aventures de serial killer à des époques où toute la technologie que l’on connait n’existait pas et où les rues ont cette ambiance poisseuse qui colle parfaitement avec l’univers du polar. On plonge donc dans un Paris dont la reconstitution est soignée entre clubs de jazz, soirées libertines et ambiances feutrées, tout en navigant dans rues pavées et poisseuses de la capitale. Sauf que malgré une ambiance soignée, La garçonne a du mal à passionner avec son récit policier. Disons que l’intrigue a ses qualités mais elle s’avère assez prévisible dès le départ. C’est probablement pour cela que le scénario tente de se concentrer sur les personnages et donc des éléments sensés être plus touchants. Encore faudrait-il que Laura Smet soit constante dans son jeu durant ces deux premiers épisodes pour que je suis réellement emporté. Les Brigades du Tigre ont déjà pris place dans de nombreuses histoires au cinéma comme à la télévision et malgré la volonté de faire un récit moderne sur les années folles, La garçonne ne fonctionne pas comme on aurait pu le souhaiter. Notamment le travestissement de Louise en homme pour son infiltration. 

 

Note : 4.5/10. En bref, il y a du boulot fait sur les décors et les costumes qu’il faut saluer mais l’intrigue est cousue de fil blanc et Laura Smet a énormément de mal à tirer vers le haut son personnage. Dommage. 

Disponible sur France.tv et tous les lundis soirs à 21h

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article