Family Business (Saison 2, 6 épisodes) : la beucherie n'a pas fini de délivrer ses secrets

Family Business (Saison 2, 6 épisodes) : la beucherie n'a pas fini de délivrer ses secrets

Le business des Hazan est de retour sur Netflix et après une première saison réussie, la seconde reste dans la lignée tout en parvenant également à surpasser mes attentes. Notamment sur le twist final de la saison qui s’avère être l’un des meilleurs twists que j’ai pu voir dans le monde des séries depuis un bout de temps. Je dois avouer que je suis heureux de voir que les scénaristes de la série n’ont pas décidé de faire dans la surenchère mais simplement de rester dans la lignée de ce que l’on peut attendre d’une suite. Maintenant que l’on connait les personnages, Family Business installe de nouvelles intrigues intéressantes tout en poursuivant les développements introduits l’an dernier. C’est ce qui permet d’ailleurs d’accorder plus de place à une certaine forme d’humanité dans les relations entre les personnages que la première saison n’avait pas forcément le temps de développer. 

 

L’une des vraies forces de Family Business reste Jonathan Cohen. Ce dernier continue d’être hilarant et touchant à la fois sous les traits de ce personnage complètement barré. Sa façon de faire des blagues à sa famille afin de faire croire qu’ils sont mis en danger par une bande rivale c’était du grand art et cela permet aussi de rappeler que Family Business est une vraie comédie familiale. Toujours très inspirée (et j’insiste sur le très) par Weeds, la série poursuit ses aventures et accélère même la cadence afin de ne jamais nous laisser sur le carreau. Avec plusieurs intrigues conclues à l’issue de la saison et de nouvelles pistes pour une saison 3 (que je souhaite de tout mon coeur), alors Family Business a su se renouveler tout en poursuivant aussi le chemin qu’elle voulait prendre dès le départ. 

 

La série s’assume pleinement et c’est aussi l’une de ses grandes forces. Si le début de la saison a parfois quelques problèmes de rythmiques afin de renouer avec celui de la première saison, les scénaristes reprennent rapidement les choses en main afin de nous conduire dans le tourbillon de la vie des Hazan qui n’est clairement pas de tout repos. Les gags ne sont pas toujours fins mais le mélange reste savoureux et les idées sont plutôt bonnes pour la plupart. Cette famille est attachante qu’on le veuille ou non et ce même si certains personnages sont un peu trop mis de côté cette année. Je pense notamment à la grand mère qui navigue entre les intrigues sans réellement apporter quoi que ce soit à l’histoire. 

 

Ainsi, Family Business continue d’être à mes yeux la meilleure création originale française de Netflix avec des dialogues souvent inspirés qui font mouche, un casting bien trouvé (même si la direction d’acteurs n’est pas toujours brillantes) et puis le mélange des genres s’avère efficace. En cherchant par moment d’être toujours plus irrévérencieuse, la série peut aussi perdre certains téléspectateurs mais elle a réussi à avoir suffisamment d’idées pour remplir ces six épisodes. Et en tentant tout un tas de trucs, Family Business a finalement réussi ce que j’attendais d’elle. 

 

Note : 7/10. En bref, la pastraweed n’avait pas encore révélé tout ses secrets et elle en promet encore. Une (petite) réussite française.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article