Trinkets (Saison 2, 10 épisodes) : l'arrivée à maturité

Trinkets (Saison 2, 10 épisodes) : l'arrivée à maturité

La première saison de Trinkets était une assez bonne surprise. Sur Netflix, au delà de ses grosses productions, il arrive par moment qu’il y ait des petites séries comme celle-ci et qui parviennent à jouer de leurs charmes. Alors que cette saison 2 est (déjà) la dernière de la série, je me suis laissé une fois de plus emporté par les aventures de Moe, Tabitha et Elodie. La première saison était fraiche car elle nous introduisait un sujet peu orthodoxe dans les séries pour ados. Cette saison parvient alors à réellement explorer et exploiter les intrigues dévelopépes dans la première saison en allant un peu plus loin dans l’esprit de ses personnages. Quand je vois cette saison 2 et la façon dont les personnages deviennent réellement attahcants et intéressants, j’ai comme l’impression d’être privé de dessert, comme si l’on nous avait enlevé une hypothétique saison 3. 

 

La saison 2 est donc une sorte de revirement de situation par rapport à la première saison qui par moment pouvait laisser de côté certaines intrigues secondaires et certains personnages. Avec un changement de ton et une gestion plus intelligente des personnages et des intrigues alors Trinkets devient ce que j’aurais adoré voir l’an dernier plus souvent. La première saison était inspirée d’un roman du même nom écrit par Kristen Smith - qui a co-créé la série pour Netflix -. La saison démarre alors deux jours après la fin des évènements de la saison 1 et installe rapidement de nouveaux enjeux sans que l’on n’ait le temps de dire ouf. Tout cela permet aussi d’installer un nouveau ton à la série petit à petit alors que les cliffanghers sont petit à petit résolus au fil du premier tiers de la saison. 

 

En se concentrant plus sur le développement personnel des filles de Trinkets, la série gagne alors forcément en caractère et en intelligence. On s’attache plus facilement au récit et c’est clairement ce que je préfère dans cette série. Quand nos trois amies se demande si le danger et l’illégalité de ce qu’elles font est finalement ce qui font qu’elles sont amies ou bien si tout s’arrête leur amitié peut survivre ou non. Il y a une vraie question qui est posée sur la personnalités d’Elodie, Moe et Tabitha et qui reste l’un des fils rouges de la saison. La série continue aussi de parler de sujets forts de société, notamment la culture dans laquelle chacun des personnages a baigné. Le fait que l’on creuse plus les personnages donne à la série une vraie impression d’originalité qui casse complètement la saison 1 tout en rendant celle-ci brillante par moment. 

 

Afin de s’attacher un peu plus à nos héroïnes, la série décide de les rendre plus touchantes, plus fragiles alors qu’elles partagent alors plus de ce qui se passe dans leurs vies et qu’elles pensent à leurs futurs. Notamment une scène au début de la saison où elles volent dans un magasin et se font attraper par maladresse. C’est une scène qui permet aussi aux filles de se rendre compte qu’il y a peut-être mieux à faire que voler. L’un de mes épisodes fétiches de la saison est clairement le 2.06 « The Great Escape ». Il y a tout ce que j’aime dans la série qui est rassemblé en un seul et même épisode. En plus de permettre à nouveau de développer les personnages, toute l’intrigue de l’épisode ressemble au point culminant de ce que Trinkets voulait faire depuis le départ. La fin de la saison prépare alors petit à petit nos adieux (qui n’ont pas été faciles à faire je dois l’avouer) alors que l’on aurait espéré voir une saison 3. 

 

Note : 7/10. En bref, une saison 2 plus mature qui gère mieux les émotions des personnages et les intrigues qui les entourent. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article