Critique Ciné : Borat 2, le film d'après (2020, Amazon Prime)

Critique Ciné : Borat 2, le film d'après (2020, Amazon Prime)

Borat 2, le film d’après // De Jason Wolliner. Avec Sacha Baron Cohen et Maria Bakalova.

 

L’imagination de Sacha Baron Cohen est débordante. On retrouve la grossièreté du premier film et cet absurde et ce mauvais goût qui a toujours fait le succès de l’acteur/scénariste. Avec ce second volet de Borat, ce que j’ai envie de retenir c’est avant tout le twist final selon lequel le Kazakhstan et Borat sont responsables de la pandémie de COVID-19. Tourné secrètement cette année, le film tente de rester actuel tout en rappelant aussi sa nécessité. Derrière la connerie du personnage principal se cache aussi l’envie de dénoncer une fois de plus la politique américaine en balayant tout ce qui est possible sur son passage : les Républicains, les agressions sexuelles envers les femmes, et j’en passe. A charge contre Donald Trump et ses « amis », Borat s’amuse dans un voyage aussi intéressant que le premier même si par moment laissant l’humour de côté pour tenter d’aller chercher une certaine forme d’émotion qui ne fonctionne pas vraiment. Sacha Baron Cohen est le pilier central une fois de plus même s’il tente de donner à Maria Bakalova une place importante dans cette aventure. 

 

Borat, le journaliste kazakh, exubérant, nigaud et arriéré fan des États-Unis, entreprend de tourner un documentaire sur ce pays. Borat se lance à la poursuite des personnalités politiques américaines afin de dresser avec eux le bilan de la présidence de Trump ainsi que sa gestion de la crise du coronavirus dans le pays.

 

On sent qu’il y a aussi un engagement politique dans ce second volet de Borat, en pleine année électorale aux Etats-Unis. Et le sortir à quelques jours des élections américaines est forcément osé. Il y a toujours cette comédie satirique affutée qui a parfois des défauts mais qui saura séduire ceux qui ont aimé l’absurdité du premier film. Les blagues sont toujours là pour mettre le spectateur dans son bouillon. Il n’y a pas vraiment de demi mesure c’est ou on aime ou on aime pas du tout. Et même si l’on a aimé le premier film, certains gags peuvent aussi être redondants ici. Ce nouvel volet est donc forcément plus mis en scène, moins spontané dans ses idées (peut-être car Borat est maintenant un personnage trop connu de Sacha Baron Cohen et il tente d’ailleurs de fustiger cette idée). Malgré le réchauffé de certaines situations, l’acteur/scénariste se donne à coeur joie pour tirer un peu plus sur la corde. En suivant un schéma plus calculé, Borat 2 a aussi le défaut d’apparaître comme moins spontané et c’est aussi ce qui enlève finalement une partie de son charme. 

 

Note : 6.5/10. En bref, à condition d’aimer cet humour borderline…

Disponible sur Amazon Prime Video depuis le 23 octobre 2020

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article