Critique Ciné : The Boys in the Band (2020, Netflix)

Critique Ciné : The Boys in the Band (2020, Netflix)

The Boys in the Band // De Joe Mantello. Avec Jim Parsons, Zachary Quinto et Matt Bomer.

 

Ryan Murphy continue de produire pour Netflix et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Alors que son prochain film à lui débarque sur la plateforme en décembre, voici The Boys in the Band, une adaptation de la comédie musicale éponyme de Broadway portée par Joe Mantello (Hollywood, The Normal Heart). Dans les années 70, The Boys in the Band (le film et la comédie musicale à succès) a joué un rôle important dans la représentation de la communauté et l’on retrouve forcément une thématique importante aux yeux de Ryan Murphy ici qui porte la casquette de producteur en s’arrangeant pour mettre en scène ses acteurs fétiches. Je ne connais pas le film de William Friedkin sorti en 1970 mais je dois avouer que l’on retrouve dans ce film l’amour de la scène et donc les origines mêmes de l’histoire que l’on nous raconte. Plutôt que de rester enfermé dans un lieu, le film étend l’univers des personnages en dehors de l’appartement de Michael ce qui permet aussi de développer les personnages dans un contexte social différent. 

 

Dans un appartement de l’Upper East Side, Michael, homosexuel cynique au train de vie princier, organise une fête d’anniversaire pour son ami Harold. Alors que les premiers convives s’amusent et se charrient, Harold tarde à apparaître. Michael doit en outre accepter un invité de dernière minute : son ami de fac Alan, homme marié qu’il soupçonne d’être un " homo refoulé ". Lorsqu’Harold arrive enfin, celui-ci affiche une humeur sarcastique qui alourdit l’atmosphère. Chacun laisse alors éclater ses rancoeurs…

 

Je pense concrètement que The Boys in the Band est aussi très actuel, peu importe l’origine de l’histoire et surtout les années dans lesquelles elle a été connue. Elle résonne encore très fortement à mes yeux et permet de faire un parallèle sur ce qui n’a finalement pas beaucoup changé dans notre société. L’honnêteté avec laquelle The Boys in the Band est contée est fascinante car c’est justement ce qui nous permet de nous rapprocher au mieux des personnages et des aventures dépeintes. Tout n’est pas parfait mais le réalisateur et le scénario parviennent à capturer quelque chose d’essentiel et surtout de délivrer un message universel. Entre les émotions des personnages et l’alchimie qui règne entre les membres du casting (qui ont déjà joué de nombreuses fois ensemble) rend le tout d’autant plus crédible et fort. SI l’on a fait pas mal de pas en avant sur les droits des LGBTQ+ de nos jours, il reste encore des personnalités mises de côté et je trouve que The Boys in the Band permet de rappeler que le combat est celui de toute une galerie de personnalités différentes. The Boys in the Band aurait pu être plus incisif, plus fascinant mais il reste humble et c’est tout ce qu’il fallait pour le rendre adéquate et dans l’air du temps.

 

Note : 6/10. En bref, une histoire qui a peut-être donné l’impression d’avoir été contée plusieurs fois mais qui derrière son côté humble parvient à parler intelligemment autour d’un casting solide. 

Date de sortie : 30 septembre 2020 - Directement sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article