La Flamme (Saison 1, épisodes 1 à 3) : embarquement pour le coeur de Marc Airlines

La Flamme (Saison 1, épisodes 1 à 3) : embarquement pour le coeur de Marc Airlines

Si je dois avouer que Canal+ a du mal en ce moment à créer des séries originales, l’adaptation de Burning Love est tout de même réussie. Co-créée par Jonathan Cohen, Jérémie Galan et Florent Bernard, La Flamme transpose donc cette parodie du Bachelor sur le sol français et c’est… hilarant. Les comédies françaises ne sont pas toujours bonnes et l’axe développé avec La Flamme est clairement parfait pour créer tout un tas de situations comiques hilarantes. L’avantage ici c’est que l’humour décalé est différent d’un personnage à l’autre. Pour apprécier pleinement La Flamme il faut dans un premier temps aimer Jonathan Cohen. Ce dernier est pour moi l’un des comiques français les plus drôles actuellement et il parvient à utiliser son personnage de Marc de façon intelligente tout en enchaînant les dialogues savoureux. Le but est clair : nous faire rire et de ce point de vue là c’est plutôt un sans faute. Le casting est pour beaucoup dans la réussite de la série et notamment Leila Bekhti (dont j’espère un spin off centré sur son personnage) qui s’en donne à coeur joie du début à la fin de ces trois épisodes. 

 

Dans cette saison de LA FLAMME, le cœur à prendre est celui de Marc, pilote de ligne. La vie lui a tout donné... sauf une copilote. Pendant 9 semaines, dans une sublime villa, 13 femmes vont s’affronter pour le séduire et tenter d’allumer en lui... LA FLAMME. Alors, armez les toboggans, vérifiez la porte opposée... Marc va emmener ses prétendantes au 7ème ciel !

 

Parodier la télé-réalité n’est pas ce qu’il y a de plus simple à faire, notamment quand La Flamme n’a de cesse de naviguer dans l’absurdité la plus totale. Mais c’est justement cet humour absurde qui en fait des caisses dans tous les sens qui est séduisant. Il faut cependant que la série parvienne à garder son énergie et l’on sent dans le troisième épisode qu’il y a parfois un peu de mal à garder l’énergie créative des deux premières aventures. L’empilement des guests est peut-être la raison qui ne permet pas de s’attacher totalement aux personnages mais il est aussi simple de voir qui sort du lot et qui a du mal à ressortir. En jouant avec toutes les caricatures possibles de la télé-réalité, La Flamme aurait pu aussi jouer les clins d’oeil à la télé-réalité française et c’est peut-être ce qui vient à manquer par moment. Avec des personnalités qui tiennent la route et des idées saugrenues qui s’enchaînent, La Flamme est une comédie qui a le mérite de changer un peu dans le paysage des comédies françaises. Peut-être que les épisodes sont aussi un peu trop long pour garder une vraie folie énergique mais avec un tel casting difficile de ne pas donner de la place à tout le monde. 

 

Note : 7.5/10. En bref, une entrée en matière réussie même si l’on sent qu’il va falloir mettre le paquet pour la suite de la saison et ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile. 

Disponible sur MyCanal

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article