Welcome to the Blumhouse : Nocturne (2020, Amazon Prime)

Welcome to the Blumhouse : Nocturne (2020, Amazon Prime)

Welcome to the Blumhouse : Nocturne // Zu Quirke. Avec Sydney Sweeney, Madison Iseman et Rodney To.

 

Nocturne picore un peu de partout mais c’est aussi ce qui fait en grande partie sa force. En mélangeant les inspirations chez Dario Argento ou Darren Aronofsky en passant par l’excellent Grave, je dois avouer que Nocturne ne s’en sort pas trop mal. Le film vient cocher les cases demandées et on vrai regret c’est presque la fin, un peu trop facile, que l’on nous amène avec les gros sabots. L’ambiance de l’établissement stricts qui veut la réussite de ses étudiants à n’importe quel prix cela reste quelque chose de parfait pour un film d’horreur. Impossible donc de ne pas penser à Black Swan ou a Suspiria quand on regarde Nocturne. Mais justement ces inspirations ne sont pas reniées et sont même assumées. Nous sommes plongés dans un prestigieux conservatoire de musique classique, imposant une certaine forme de rigueur chez les personnages que l’on retrouve aussi dans la mise en scène de Zu Quirke, très architecturale et glaciale. L’ambiance est donc installée rapidement et parvient à nous offrir ce que l’on peut attendre de sa part. 

 

La rivalité qui oppose des sœurs jumelles au sein de la prestigieuse école de musique Juilliard de New York. L’une des deux va tomber sur un journal intime truffé de références occultes et sataniques, qui va lui permettre de devenir la vedette de l’école.

 

Grâce à quelques jump-scares réussis, Nocturne est aussi le seul film de cette anthologie a réellement faire le travail demandé : créer le sentiment horrifique. D’ailleurs, c’est presque frustrant de voir que Nocturne aurait pu être encore meilleur mais qu’il se contente de faire un peu tout ce que l’on attend de lui sans parvenir à nous surprendre totalement. Le pacte démoniaque qui lie l’histoire aurait ainsi pu être plus surprenant, notamment dans la façon de mettre l’horreur en scène. Il y a de jolies scènes mais tout avance de façon tellement facile que la fin n’arrive pas à prendre de court le spectateur. Le fait que ce volet de Welcome to the Blumhouse soit le dernier est aussi une bonne chose. Il passe après de bonnes idées mal fagotées et a réussi à me redonner espoir en ce que Blumhouse peut faire parfois pour le petit écran. Nocturne est donc le seul opus de la franchise présentée ici à réellement fonctionner en tant que tel, sans forcer trop le trait. Le casting est quant à lui suffisamment intéressant pour là aussi créer une certaine forme d’engouement qui ne va pas plomber le récit au beau milieu de celui-ci. 

 

Note : 5.5/10. En bref, le chapitre le plus réussi. 

Date de sortie : 13 octobre 2020 - Directement sur Amazon Prime Video

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article