Critiques Séries : Fargo. Saison 4. Episode 8.

Critiques Séries : Fargo. Saison 4. Episode 8.

Fargo // Saison 4. Episode 8. The Nadir.

 

Vous reprendrez bien un peu de Raylan Givens euhhh.. oups… Timothy Olyphant ! Ce dernier se fait une place de choix dans ce nouvel épisode de Fargo (et forcément c’était pour mieux nous l’enlever) qui accélère en plus de ça tout ce qu’il fallait pour faire avancer l’histoire de la série. « The Nadir » permet de changer un peu la saison en bousculant certains arcs narratifs et en éliminant quelques personnages sur le passage. Je pense que l’on peut abandonner l’idée que cette saison de Fargo sera cohérente à un moment donné mais le style reste probablement ce qu’il y a de plus intéressant dans la série et celui-ci force le respect ici. Tout n’est pas parfait dans cet épisode et bien que certains retournements de situation soient un peu sortis d’un chapeau, cela prend plutôt bien et le spectacle n’en est que plus satisfaisant. 

 

Car cet épisode fourmille de scènes d’action inspirées, de moments inattendus et le retour de cette tension un brin effrayante qui fait l’intérêt de Fargo depuis ses débuts. C’est simplement dommage de voir la série donner l’impression qu’elle ne sait pas trop où elle va par moment. Le retour de Gaetano permet de bousculer un peu les choses alors qu’il révèle qu’il sait exactement ce que son frère a fait (tué Satcher afin de faire en sorte que Loy l’assassine). Et qu’il est fier de lui. L’appréciation de Gaetano apparaît enfin ici alors que la rivalité avec son frère prend un air totalement différent. C’est une bonne chose car cela permet aussi de sortir un peu de tous les clichés pondus tout au long de la saison autour de ces deux personnages. 

 

La guerre des gangs prend une forme intéressante à la fin de l’épisode alors que les Fadda prennent un peu plus de place et surtout sur le flanc des scènes d’action. Mais justement, cette guerre entre les Fadda et les Cannon est presque ce qu’il y a de moins original et de moins intéressant dans cette saison 4 de Fargo ce qui me fait penser que au fond tout cela prend trop de place dans la série. Car en face il y a d’autres éléments bien plus sympathiques. Il y a pas mal de morts dans cet épisode en plus de Mama Fadda à la fin, ce qui permet de bousculer un peu la narration et de se concentrer sur les éléments les plus importants que les scénaristes développent depuis le début de la saison. 

 

Mais la mort de Deafy me fait presque de la peine. Ce n’était pas forcément inattendu étant donné que Timothy Olyphant était un guest de la saison) mais je n’aurais jamais imaginé que Odis soit celui qui mette fin au personnage. Pourtant, si l’on réfléchit un peu cela a du sens et notamment lorsque l’on devient aux discussions entre les deux personnages. Reste le conflit le plus intéressant de la saison, celui entre Ethelrida et Oraetta. Pour moi c’est tout ce que j’attends depuis deux épisodes maintenant alors les scénaristes n’ont pas intérêt à me décevoir sur le sujet. Ainsi, cet épisode vient rappeler le problème de cette saison : cette impression que l’on suit plusieurs séries en même temps qui auraient été empilées en scènes les unes sur les autres. Pour autant, ce n’est pas nouveau car c’est plus ou moins de cette façon qu’évolue chaque saison de Fargo.

 

Note : 7/10. En bref, la série fait un peu de ménage et nous prépare à l’inévitable. 

Disponible sur Salto

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article