El Embarcadero (Saison 1, 8 épisodes) : The Affair dans la province de Valence

El Embarcadero (Saison 1, 8 épisodes) : The Affair dans la province de Valence

J’étais complètement passé à côté de la série l’an dernier (et encore plus cette année) lors de sa diffusion sur Movistar + en Espagne. Mais ma curiosité a été piqué lorsque la série a été mise en ligne sur Salto en France. Créée par Alex Pina (créateur de La Casa de Papel) et Esther Martinez Lobato (White Lines), la série nous plonge dans une aventure à mi chemin entre le thriller psychologique et quelque chose d’un peu plus proche de l’univers du polar mystérieux dans des marais espagnols. J’ai englouti les huit épisodes de cette première saison sans difficulté malgré les longueurs de la série qui peuvent par moment devenir problématiques. Il y a des faux airs de The Affair dès le départ étant donné que l’on parle d’un triangle amoureux qui mélange suspense et mélodrame avec une certaine efficacité. Disons que les personnages deviennent rapidement attachants et qu’il est facile de se laisser prendre au jeu et de soupçonner tout le monde quant à la vérité sur la mort d’Oscar (incarné par Alvaro Morte, connu pour son rôle du Professeur dans La Casa de Papel). 

 

Alexandra, une architecte renommée qui, à la suite du suicide de son mari Oscar, se retrouve dévastée par la découverte de la double vie que celui-ci menait avec une autre femme, Veronica, et leur enfant. Pour ne pas sombrer et tout connaître de cette liaison cachée, Alexandra décide de se rapprocher de Veronica, de s’en faire une amie et de lui parler de la disparition d'Oscar. Elle se présente néanmoins sous une fausse identité pour tenter de découvrir pourquoi Oscar, bien que sincèrement amoureux d’elle, a décidé de vivre toutes ces années dans le mensonge et la dissimulation. Que s'est-il donc vraiment passé cette terrible nuit pendant laquelle il a choisi de mettre fin à ses jours ?

 

L’idée de mélanger les temporalités dans le scénario permet de faire des aller-retour assez fluides dans le récit afin de connaître Oscar avant sa mort et de voir où la série veut nous conduire par la suite. C’est sans parler de l’identité visuelle de la série qui mélange deux ambiances qui permet de séparer réellement la vie des deux femmes, Alexandra/Martina et Veronica. La première hérite d’une ambiance très urbaine avec des lumières sombres et bleues dans un Valence à l’architecture géométrique et Veronica hérite des lumières plus chaleureuses de l’ambiance du parc naturel de l’Albufera. Ce parc est d’ailleurs un magnifique lieu pour tourner une série de ce genre là. A la fois pour la romance qui se construit au fil des épisodes mais aussi pour le côté « temps qui s’arrête ». 

 

En mélangeant de façon assez savoureuse les éléments d’un thriller classique avec des sentiments amoureux, Alex Pina et Esther Martinez Lobato parviennent à créer une série attachante où enchaîner les épisodes devient rapidement une nécessité afin de venir à bout du récit. Certes, celui-ci est aussi fait d’éléments assez prévisibles (comme l’issue de la saison) mais finalement il n’y a pas vraiment d’ennui car le scénario est suffisamment intelligent. Malgré ses maladresses narratives, El Embarcadero sait plutôt bien se rattraper à chaque fois pour nous replonger au coeur du thriller. Et la comparaison avec The Affair n’est pas vaine et au contraire colle parfaitement à ce que l’on peut imaginer lorsque l’on se laisse porter par la série. 

 

Il y a deux éléments que la série maîtrise plutôt bien et ce sont les éléments les plus importants : le mystérieux autour du suicide présumé d’Oscar et la relation entre Veronica et Alex, les deux épouses d’Oscar. Mais l’intrigue criminelle passe souvent au second plan afin de laisser les deux femmes vaquer à une relation qui va les conduire dans le lit de l’autre. La série doit aussi beaucoup à son casting séduisant qui parvient à créer un climat de confiance entre le téléspectateur et la série. Malgré un scénario parfois assez classique et quelques moments un peu mou, je dois avouer que je suis surpris par la tenue de route du récit. En espérant que la saison 2 (aussi dernière de la série) sera aussi intéressante et palpitante…

 

Note : 6.5/10. En bref, un récit efficace mélangeant thriller psychologique et suspense romancé.

Disponible sur Salto

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article