No Man’s Land (Mini-series, 6 épisodes) : quête de réponses sans frontières

No Man’s Land (Mini-series, 6 épisodes) : quête de réponses sans frontières

Arte s’est associée à Hulu pour cette mini-série nous plongeant au coeur des combats entre kurdes et l’Etat islamique avec en trame l’histoire d’un français partant à la recherche de sa soeur sensée être morte depuis cinq ans. Créée par Maria Feldman (Absentia), Eitan Mansuri (The Operative) et Amit Cohen (False Flag), la série a clairement été conçue dans un souci de réalisme. Tout ce que la série nous offre à l’écran cherche à nous plonger dans un esprit assez documentaire où Antoine pourrait finalement être un journaliste parti au front afin de découvrir ce qui se passe. D’ailleurs, Amit Cohen et Ron Leshem sont deux anciens journalistes qui ont couvert le conflit israélo-palestinien et ont participé à l’écriture de la série, croisant des destins qu’ils ont connu. Dans un souci de réalisme, le journaliste Itai Anghel, rare a avoir pénétré l’Etat islamique de l’Intérieur a aussi collaboré au scénario. 

 

2014. La vie rangée d’Antoine bascule le jour où il croit reconnaitre sa sœur, qu’il pensait morte, sur une vidéo de combattantes kurdes en Syrie. En partant à sa recherche, il rejoint cette unité de femmes et va voyager avec elles à travers le territoire syrien pour tenter de découvrir la vérité...

 

Je ne peux pas juger de la justesse du récit mais en tout cas No Man’s Land sait comment faire pour nous faire ressentir tout ce que les personnages vivent au moment où ils le vivent. Dès le départ, le récit se veut prenant et parvient à nous hanter même du côté ennemi alors que nous suivons aussi le destin de personnages qui sont parti en Syrie faire le Djihad. Mais l’intérêt aussi et clairement le parti pris de la série sur la place des kurdes qui est donnée en Syrie en plein conflit. C’est une partie de l’histoire que l’on ne connait pas forcément et mon inculture sur le sujet m’a tout de même permis de comprendre un peu mieux ce qui se passe dans cette région du monde. Je ne peux pas prendre parti sur le fond politique étant donné que je regarde No Man’s Land avec un angle de fiction et pas spécialement l’angle géopolitique.

 

Pour autant, malgré toutes ses qualités, No Man’s Land a son ventre mou. Certains épisodes relâchent un peu le rythme pour se poser sur les sentiments de chacun des personnages et bien que cela ait pour but de nous attacher un peu plus à eux, cela ne fonctionne pas comme l’on aurait pu souhaiter. En tout cas, cela m’a par moment perdu. C’est en persévérant que le récit parvient tout de même à ses fins et notamment à faire prendre conscience de la guerre qui se joue ici. Sur certains aspects, il y a clairement une inspiration venue du Bureau des Légendes même si le casting n’est pas aussi solide. Félix Moati et Mélanie Thierry qui s’essayent à la fiction télévisée s’en sortent très bien. Le reste du casting a aussi de belles qualités mais je dois avouer qu’ils ne sont pas tous justes sur certains registres et notamment ceux de l’émotion. Félix Moati n’arrive pas à me toucher comme d’autres personnages un peu plus discrets. 

 

Le rythme de No Man’s Land peut aussi parfois être un problème alors que l’on enchaine rapidement les éléments dans les deux premiers épisodes puis un ralentissement se fait ressentir par la suite comme si les scénaristes se rendaient compte qu’ils avaient encore six épisodes pour conclure le récit. La lenteur du ventre mou de la série peut alors être un vrai problème dans la narration de celle-ci. Il en va de même autour des dialogues qui sont parfois un peu trop simplistes et ne permettent pas de soutenir la volonté réaliste du récit proposé. Cela créé un manque cruel d’émotions qui me déçoit légèrement. On est loin de certains dialogues très travaillés du Bureau des Légendes mais si vous cherchez une série au coeur de conflits qui se jouent encore actuellement avec un regard réaliste alors No Man’s Land est faite pour vous. 

 

Note : 6/10. En bref, un récit passionnant malgré ses quelques lenteurs sur le conflit entre les kurdes et l’Etat islamique. 

Disponible sur Arte.tv. Co-produite avec Hulu.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article